Le BDH n°72 : La voie royale

Je ne saurais terminer cette série sur les rites de passage sans remercier des personnes formidables que j’ai rencontrées durant ma vie de maman. Des personnes qui ont fortement contribué à alléger ma charge mentale, à me déblayer le terrain, à faire en sorte que la vie me soit plus facile, à me rendre la voie royale !

En tout premier lieu : notre super nounou, Patou ! Elle fut véritablement la maman numéro deux de mes enfants. Il faut dire qu’elle venait chez nous car je n’ai jamais voulu que les enfants puissent pâtir de nos vies professionnelles particulières, entre les déplacements de l’un et les horaires atypiques de l’autre. Pouvoir partir au boulot le cœur léger, en sachant que mes enfant étaient heureux et en sécurité, ça n’avait pas de prix. Au fil du temps Patou est devenue une amie, une confidente, elle est un membre à part entière de ma famille.

Ensuite, la palme revient à une extraordinaire aide-soignante de Pau qui s’appelle Brigitte et dont le nom de famille se termine par un « S » car il y en a plusieurs (avait-elle coutume de dire). Cette femme s’est montrée d’une très grande attention à mon égard quand j’ai accouché de mon quatrième enfant, allant jusqu’à me préparer mon petit déjeuner préféré chaque matin et à me le servir bien après l’heure normalement prévue pour que je puisse me reposer (elle savait qu’à mon retour à domicile, je serais seule avec mes 4 loustics). Son mari partait également en déplacement professionnel plus ou moins long, et lorsqu’il se laissait un peu trop vivre à ses retours à la maison, où il l’avait laissée tout gérer entre leurs 3 enfants et son boulot, elle pratiquait ce qu’elle appelait la grève générale. Tout un concept que je vous recommande fortement pour rappeler à votre moitié qu’il n’est pas là juste pour aider. Donc, voici la fameuse méthode de la grève générale : prévis de 24h et ensuite, vous ne faîtes plus rien : ni les courses, ni les repas, ni le ménage, ni la lessive et bien entendu, crève du sexe ! Sa moitié ne tenait pas plus de 72 h et ensuite, comme par magie, il se souvenait de son rôle ! C’est grâce à cette méthode infaillible que j’ai pu obtenir (après 10 longues années de mariage) que le linge sale aille directement au panier prévu à cet effet, au lieu de rester, lamentablement, là où il avait chu ! Je ne regrette qu’une chose, c’est de ne pas l’avoir utilisée plus souvent…

Un grand merci également à toutes les collègues qui ont bien voulu changer des gardes à la dernière minute tout comme cette directrice de halte garderie très compréhensive. Grâce à elles, j’ai pu frôler le 100% d’adaptabilité face aux exigences quasi dévorantes de la Grande muette.

Finalement, ce n’est pas forcément nos proches intimes qui nous simplifient le plus la vie…Merci à vous toutes !

VVB

Sexualités: Le Magazine