Le BHD n° 78 : Travelling arrière

Mes enfants préparent l’anniversaire de leur père, ses cinquante ans. Pour l’occasion, ils lui ont concocté un album photos retraçant toute leur vie…Bien qu’ayant pris moi-même une bonne partie de ces clichés, je n’apparais à aucun moment dans ce retraçage…Bien entendu, je comprends tout à fait qu’un portrait de moi serait parfaitement déplacé…Mais une ou deux photos de nous six…Même pas ! Je ne sais pas comment je dois le prendre ?….

Quand on feuillette de « vieux » albums, les souvenirs ressurgissent sans qu’on le veuille, parfois, on se souvient l’instant précis où l’on a appuyé sur le déclencheur, jusqu’à en ressentir l’émotion exacte 0 la seconde près…J’éprouve le sentiment étrange d’avoir vécu plusieurs vies dans la même vie…D’autres souvenirs remontent…

– Lorsqu’un de mes enfants me demandait : »Qui tu préfères de nous quatre ? », Je leur disais que je n’avais qu’un J, qu’une F, qu’une E et qu’un V, que chacun était un modèle unique, que l’amour d’une maman n’était pas un gâteau qu’elle partageait entre ses enfants, mais qu’une maman fabriquait un gâteau d’amour pour chaque enfant qu’elle avait et même un pour le papa…

–  Quand mon plus grand (il devait avoir 4 ans) a débarqué aux toilettes alors que j’avais mes règles et qu’il m’a dit : « Tu saignes, tu as mal ? », je lui ai expliqué que les mamans avait une poche dans leur ventre pour fabriquer un bébé et que s’il n’y avait pas de bébé, la poche faisait le ménage, que c’était du sang, mais que je n’étais pas blessée…

– Quand mon grand disait à ses sœurs : « Les filles, ça n’a pas de zizi », je lui disais que si, les filles ont bien un zizi, mais qu’il est caché à l’intérieur (nous ne sommes pas des êtres asexués), je nommais cela la foufounette, ce qui m’a valu un grand moment d’anthologie auprès d’une caissière à qui ma fille a déclaré : « Ben toi, tu as une foufounette, ben oui, t’es une fille, alors t’as une foufounette, comme ma sœur, maman et moi ! ». Je ne vous raconte pas l’œil noir de la caissière…

–  Quand ma petite Nini, qui n’était pas des plus satisfaite de débarquer à Mayotte, fan de tortues et de dinosaures, revenue de sa première rencontre avec les majestueuses tortues marines m’a dit : « Bon maintenant, on a vu les tortues, c’est dans combien de dodos qu’on s’en va ? », 700 ma chérie ! « Ca fait beaucoup ? », oui ma chérie, beaucoup…

-Quand mon petit dernier (4 ou 5 ans, à cet instant), à la table du petit déjeuner, me déclare : « Tu sais maman, je sais comment on fait pour péter plus haut que son cul (expression entendue de la bouche de ses frère et sœurs) ! ». Ah oui, on fait comment ? Réponse : « Ben faut péter à plat ventre ! »…CQFD !

C’est étrange les souvenirs, tout aussi étrange les méandres de la mémoire qui les fait ressurgir sans qu’on les ait appelés…Un peu comme la scène où Harry Potter essaie sa baguette chez Ollivander et que les tiroirs s’ouvrent d’un coup et de manière aléatoire…

Alors, que dire ? Même parfaitement invisible sur les photos, ces souvenirs vivent en moi, comme l’amour que je leur porte…

VVB

Sexualités: Le Magazine