Le BHD n°108 : Vide maison

Nous allons bientôt commencer le sixième mois d’hospitalisation de ma mère et je peux affirmer sans aucune prétention que, depuis tout ce temps, je n’ai pas ménagée ma peine pour venir à bout du merdier allégrement réparti sur les 300 mètres carrés de sa chère maison !

Quand ma sœur est venue trois semaines, nous avons commencé par les tours de déchetterie, puis l’association des Paralysés de France…Je ne vous dirais pas le nombre de tours, je crois que ce serait indécent…Ma mamie nous serine sans arrêt qu’il y a « beaucoup de choses de grandes valeur »…Peut-être, à une époque lointaine…Mais ce n’est, hélas, plus le cas.

J’ai passé 3 semaines à nettoyer et trier des bouteilles dans une cave de 9 m2, j’ai listé tout le vin avec mon grand et l’ai communiqué à des sites spécialisés…Pour au final apprendre que tout le vin de mon père était sans valeur et aurait dû être bu depuis des lustres…Quand je pense à toutes les fois où il nous a servis de la piquette…J’ai les nerfs !

J’ai passé tout autant de temps sur un seul placard de 3m3 bourré de photos et d’albums…Mon père avait jusqu’à 5 exemplaires de la même photo…Mais pourquoi ?

Ensuite, j’ai passé 2 mois à préparer un vide-maison qui s’est passé le week-end dernier. Pour l’occasion, une équipe de choc est venue en renfort : ma grande, mon petit, Pascal et Sylvie (un couple d’amis de ma frangine) et, pour finir, ma sœur (qui a eu la « bonne idée » de se casser le poignet, un doigt et des côtes, sans parler des ecchymoses multiples et variées…).

Deux jours de boulot intensif, de coups de téléphones, même une dame qui voulait me ramener des affaires de chez elle (ah, ben ça, je ne fais pas !). La maison étant en vente, il a aussi fallu jouer les agents immobiliers… Ce fut aussi l’occasion de franches rigolades, de repas sympathiques et bien arrosés, avec du vin acheté (LOL).

Il reste de gros meubles qui ne sont pas partis, des gens qui doivent s’organiser pour venir chercher ce qu’ils ont choisis, mais, toute notre équipe est plutôt fière du résultat.

Et, à l’heure où j’écris ces lignes, je peux vous dire…C’est qui la plus balèze ? C’est tata Mayonnaise, parce que si j’ai dû écourter ma journée sur Oléron, ce soir, tout le garage est vide, vous avez bien compris, vide ! J’ai reçu en début d’après midi l’appel d’une association qui voulait des dons pour une braderie le week-end prochain…Je crois qu’ils ont été servis ! 3 remorques et 3 voitures utilitaires pleines ! Yes !

Il reste encore quelques pièces et des choses que j’ai mises de côté pour donner aux amis et aux potes, mais franchement, je suis heureuse et soulagée.

En refermant la porte ce soir, je n’ai pu m’empêcher de penser à un passage du Père noël est une ordure…Quand Zézette demande : « Monsieur Pierre, est-ce que je peux prendre les coquilles d’huîtres ? »…Et qu’il répond : « Tant que ça fait plaisir et que ça débarrasse »…

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.