Le BHD n°110 : Le retour de la Sardinade

L’année dernière, le baptême de ma petite Sardine avait été un des meilleurs moments que j’aie passé dans l’année. A cette occasion j’avais été adoptée par une bande de potes qui se connaissent depuis trente ans. Forts de nos trois jours de liesses, nous nous étions promis de nous retrouver cette année pour nous refaire un week-end de folies…Ce que j’aime, ce sont les promesses tenues, et davantage encore, quand les promesses tiennent leurs promesses au-delà de tout…

Première étape, trouver un lieu qui permettent à tous de venir des quatre coins de la France. Epreuve validée et brillamment, de surcroit, par maman Sardine qui nous a déniché un super camping de luxe avec des mobil-homes en Vendée. Etape deux, réunir un maximum de potes…Certains, coincés par leurs obligations parentales et professionnelles, n’ont pu répondre à l’appel…Difficile à accepter, mais pas le choix ! Et c’est ainsi que samedi dernier, vingt joyeux drilles, enfants, adolescents et adultes ont débarqué sous le soleil de la côte vendéenne, avec un seul mot d’ordre : faire la fête !

Nous avons juré, comme dans la Ligne verte que : « Ce qui se passe dans le bloc E reste dans le bloc E »…Je peux tout de même vous raconter certaines choses sans trahir mon serment…

Donc, en vrac, comme dans une liste à la Prévert, les ingrédients d’une Sardinade réussie :

Dans nos bagages, de l’amitié, de la bonne humeur, de la bouffe pour un régiment, du champagne et autres spiritueux.

Sur place, la chaleur, le soleil, une rivière dans une piscine chauffée, un animateur qui nous surnomme aussitôt la famille Couscous parce que nous sommes le plus grand groupe.

Ce même animateur que nous avons fait tourné en bourrique et qui ne sait pas conjuguer le verbe sourire…Son « sourissez tout le monde » restera dans les annales !

La famille Couscous qui met le « feu » au camping : Blind test, danse floor, karaoké, un taux d’alcoolémie qui fait zigzaguer dans les allées, des éclats de rires, des adolescents formidables, des degrés franchis dans l’intimité, des discussions tard dans la nuit sous un magnifique ciel étoilé, des confidences de femmes…

Que serait un week-end réussi sans quelques moments désagréables…Un enfant qui s’égare dans un camping provocant la panique et mettant le stress à son comble…Fin heureuse et profond soulagement ! Un petit branleur qui s’interpose entre deux amies et des alliances de maman pour jouer les Nanny McPhee…Espérons, comme dans le film, que la leçon sera apprise et retenue : ne jamais se disputer pour un mec, à fortiori si n’en vaut pas la peine et si son passage dans nos vies est éphémère…

Vient inévitablement le temps des « au revoir », des échanges de photos, quelques larmes, et la promesse solennelle de remettre ça l’année prochaine…Amis Bretons, préparez-vous d’ores et déjà pour la venue de la famille Couscous, parce que sans nul doute, ce sera encore une fiesta inoubliable !

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.