Le BHD n°114 : J’aime pas le foot !

Depuis quelques jours, la planète Terre vit FOOT ! Le quidam moyen a les yeux rivés sur son petit écran…Moi, ça me dépite ! Je vais sûrement m’attirer les foudres, mais, comment dire, ça m’est égal ! Je soutiens Anne-Sophie Lapix qui a « osé » dire que les téléspectateurs allaient regarder des milliardaires courir après un ballon. Après tout, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Je ne sais pas si certains d’entre vous se souviennent de Mafalda et de son humour décapant, elle est morte de rire en lisant la définition de la FIFA : « Organisation à but non lucratif »…Et il y a de quoi rire…Ou pleurer. Je vois régulièrement un petit panneau Facebook qui dit qu’en vendant 22 joueurs, on éradiquerait la faim dans le monde…Deux fois ! Très sincèrement, on peut se demander où sont les préoccupations mondiales…Je me souviens du temps des bleus de 1998, où j’avais lu que Thierry Henry gagnait 220 000 euro par mois et encore, sans compter les spots publicitaires et les primes de matches…Et qu’on ne vienne surtout pas m’argumenter que les joueurs font des carrières courtes, certaines personnes ne gagneront pas en toute une vie de dur labeur cette somme mensuelle…Et encore, en lisant un article d’un professeur d’économie de la Sport Management School, ces chiffres ont été multipliés par deux ou trois depuis cette fameuse victoire française…Maintenant, pour parler foot, vous devez avoir un vocabulaire employant les mots :droits télévisuels, fair-play financier, cost-killing, goodies, Instagram…Je m’interroge sur la beauté du sport ?

Une autre notion me dérange, c’est la vente des joueurs et le no limite ! C’est tout de même un procédé qui rappelle l’esclavagisme, ou c’est moi qui fabule. On a le droit de s’échanger des gens comme d’autres s’échange des cartes Pokémons…Euh, un peu malsain, non ?

Entre les magouilles financières, celles de tirages frauduleux, de tricheries, de pots de vins, de violence, de prostituées…Quelqu’un pourrait me dire où réside encore la beauté du sport, la performance ? Ce pauvre Pierre de Coubertin doit se retourner dans sa tombe…

Et ne parlons même pas des lois qui seront votées tranquillement pendant que l’attention du peuple sera fixée ailleurs.

Déjà, dans L’Empire  Romain, le poète Juvénal disait que pour gouverner, il fallait donner au peuple “pain et Jeux” (traduction de “Panem et circenses”). Ainsi, le peuple pouvait se nourrir et se divertir. On assistait alors à une Paix sociale mettant ainsi le peuple hors du jeu politique, et évitant conflits, révoltes, soulèvements. Curieusement, le français moyen qui râle sur les salaires des dirigeants d’entreprises, sur ceux des politiciens, qui a un avis sur tout, ben là, silence radio ! A priori, tout le monde trouve ça normal…Je continue de m’interroger…Peut-être que tout simplement, la normalité des uns n’est pas celles des autres…Et bien entendu, ce que je dis n’engage que moi, j’espère juste ne pas être la seule à avoir ce raisonnement…

VVB

1 thought on “Le BHD n°114 : J’aime pas le foot !”

  1. Je n’aime pas le foot! Tous les deux ans, euro, puis coupe du monde, on me pourrit la vie pendant un mois à la télé, a la radio, dans les journaux et même sur le net. Bon je supporte, il y e a qui aiment, et il y en a même certains dis ton pour qui c’est une passion! Je veux bien l’admettre!
    Et s’il vous plait, ne me parlez pas des salaires de ces gens, cela me met dans des colères noires!
    Quand aux achats de joueurs, c’est un remugle de l’esclavage, sauf que cette fois les vistimes y trouvent leur avantage! Alors, je n’arrive pas à les plaindre!
    Christian

Sexualités: Le Magazine