Le BHD n°136 : Conspiration

Depuis les quelques semaines que dure la révolte des Gilets Jaunes, je rêve du modèle islandais ou espagnol…Je dois être une idéaliste complètement utopique car je crois encore que « lorsqu’ on veut, on peut ». Raser par la base un système corrompu et injuste pour en faire un nouveau.  Impossible d’imaginer que nous resterons coincés au pays de la « Folie des grandeurs »Pour moi, c’est trop…Bref, mais revenons à nos moutons…J’ai pu voir sur la toile le théâtre de la folie des hommes (et des femmes, gare à l’égalité)…Internet est accusé de tous les maux et de tous les mots. Il n’est, pourtant, que le reflet de la société et des personnes qui en font usage, comment pourrait-il en être autrement, d’ailleurs…En ce qui me concerne, je considère les réseaux sociaux comme des outils ayant des aspects formidables et bénéfiques dont je ne me prive pas. Ils me permettent de rester en contact avec les personnes que j’aime et que j’apprécie. Tous ces collègues et amis à travers la France entière, sans oublier la Suisse, que j’ai dû abandonner pour cause de mutation de conjoint, selon la formule consacrée. Et là, dernièrement,  ces fameux et fumants réseaux sociaux se sont révélés des armes de conspiration joyeuse !

Conseils pour une soirée réussie : Un Chaton chéri, très « cute » et attentionné qui commandite un anniversaire surprise pour le passage chez les trentenaires de sa super Nana (surnom affectueux que lui donne ses neveux et nièces). Une copine un peu loufoque, appelée pour être la complice, qui lance les invitations et rassemble les amis. Trouver une date avec la sacro sainte problématique du « putain de planning » des gardes hospitalières réduisant forcément certains et certaines à l’absence. Un groupe de conversation et de concertation secrète sur Messenger, des SMS, des appels téléphoniques. Garder un air innocent et le secret. Une juste répartition des tâches : traiteur, qui apporte du salé, du sucré, prévoir l’alcool car ceux qui prétendent que « sans alcool, la fête est plus folle » ne connaissent pas notre joyeuse petite bande. Ceux qui ont de la route, ceux qui n’en ont pas, mais sont toujours en retard… Une « mamounette »  ultra complice allant jusqu’à prétendre un « blocage de dos », frisant la colère de sa fille, échappant de peu à une injection dans la fesse,  histoire de tenir éloigner la reine de la fête de son domicile pour les ultimes préparatifs et l’arrivée des invités. Des enfants adorables, un lézard en plastique, des bonbons, une petite fille et sa « robe qui tourne » se trémoussant sur la piste de danse improvisée avec les grandes. Des tubes repris en chœur par celles qui chantent juste et celles qui chantent faux pour un concert quelque peu cacophonique mais tout aussi mémorable et drôle. Une carte de vœu, une cagnotte…Et surtout, en récompense, la tête ébahie et heureuse de la « victime » et star du jour !

La famille, les amis, les enfants, de l’amour, de l’amitié, de la bonne bouffe, du champagne et autres spiritueux, des rires, des discussions  jusqu’à une heure avancée de la nuit, des lendemains avec des bobos aux cheveux et des étoiles accrochées dans les yeux, de ces moments agréables, doux et heureux qui nous font nous dire que la vie vaut bien la peine d’être vécue et choyée…César Pavese a dit : « On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants »… Encore une fois, joyeux anniversaire Nana et bonne rentrée chez les trentenaires !

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.