Le BHD n°137 : HDD

Dans notre jargon technique professionnel, cette abréviation signifie : hémorragie de la délivrance.  Depuis un an, grosso modo, mon équipe souffre d’une véritable hémorragie…Mais de sages-femmes !

Je préfère ne plus compter les arrivées et les départs, trop déprimant. Communément, l’hôpital appelle ça : un grand « turn-over »…Ce phénomène a été signalé à la direction, mais, à priori, elle ne semble pas inquiète de la situation. Pour être honnête, elle s’en fiche comme de sa première couche-culotte…Le navire prend l’eau, l’ambiance est délétère, mais la politique de l’autruche a encore de beaux jours devant elle ! L’avenir des sages-femmes et de la maternité n’inquiète que celles-ci…Notre Team, notre squadra, notre seconde famille perd des membres dans l’indifférence générale…

Ce mois de décembre, l’hémorragie devient cataclysmique puisqu’il nous faut dire « au revoir » à quatre de nos collègues…Oui, oui, comme les trois mousquetaires qui étaient quatre, elles partent, d’un coup d’un seul vers d’autres lieux que nous leur souhaitons plus doux…

Il y a d’abord Emilie. Lasse de devoir jongler avec les week-ends, les nuits et sa vie de maman divorcée avec trois enfants, elle s’engage pour une nouvelle aventure en PMI (Protection Maternelle et Infantile). Un nouveau défi à relever ! Elle est créative et engagée. Nul doute qu’elle va y parvenir aussi bien que lorsqu’elle avait réalisé notre super clip de la grève des sages-femmes en 2013. Nous avions fait un véritable tabac ! Et pour un moment de cohésion joyeuse et drôle, c’en fut un ! Et pas des moindres.

Il y a Sandrine, mon bébé sage-femme. Je la surnomme ainsi car je fus son rémora lorsqu’elle arriva toute fraîche-moulue-sortie de l’école pour prendre son premier poste. Lasse d’être loin de sa famille et de ses amis, elle regagne son île chérie accompagnée de son homme et de son  bout de chou né dans notre maternité. La grande aventure du libéral l’attend, mais soutenue, entourée et dans un cadre quasiment paradisiaque, ce sera plus facile…

Il y a notre sportive et secrète Solenn. Lasse d’être déconsidérée, elle va carrément changer de voie et se reconstruire loin du tumulte parfois impitoyable des hôpitaux. Une nouvelle voie, un nouveau souffle…

Enfin, il y a notre pétillante petite Alice…Lasse d’être rémunérée au lance-pierre d’une grille de salaire obsolète. Elle rejoint son amoureux à la capitale où il vient de décrocher le job de ses rêves. Une jeune sage-femme brillante, prometteuse, douce et attentive aux autres. Un seul de ses sourires suffit à illuminer les pires visages…Elle promènera désormais ses sabots dans les couloirs d’une grande maternité parisienne qui ne mesure encore pas sa chance.

Même si chacune d’entre elle part pour de bonnes raisons, une meilleure qualité de vie, un meilleur job, leur absence va créer un vide incommensurable dans notre minuscule corporation…

La psychologue du travail a toujours l’air de tomber des nues lorsqu’elle constate l’amour que nous avons pour notre profession et les liens qui peuvent se tisser dans une équipe…Bah, pas étonnant, nous sommes des femmes incroyables !

Fidèles à nos valeurs, nous avons préféré célébrer ces départs dans la joie et la bonne humeur. Il est préférable de se réjouir pour celles qui entament une nouvelle vie que de s’attrister des pertes pour notre équipe. Nous aurons bien le temps d’être mornes et désespérées après…

Nous avons donc fêté l’événement dignement. Tradition oblige, soirée festive, arrosée et dansante avec en toile de fond des larmes d’émotions, des cadeaux de départs et de merveilleux moments à graver dans les albums photos de nos mémoires…

Comme disent les Bretons : bon vent, bonne mer ! Quant à moi, je ne vous souhaite que le meilleur et je vous rappelle qu’à notre époque garder le contact avec les copines est un jeu d’enfant !

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.