Le BHD n°138 : 2019, année du neuf !

Année du neuf, pas le chiffre, du neuf dans le sens du renouveau !

Deux chansons de Louise Attaque pourraient symboliser la manière dont j’ai terminé l’ancienne année et démarré la nouvelle…Tout d’abord, « Viens je t’emmène », puisque mon amie Marielle m’a invitée pour un nouveau séjour toulousain… (Et quel séjour !). Ensuite…  « Les nuits parisiennes » : « Jvis toujours des soirées parisiennes, et j’voudrais vivre des soirées belles à Sienne, et vivre au vent, à feu, à sang, et m’ouvrir aux sentiments »

Toulouse, séjour incroyable et enchanteur ! Tout d’abord grâce à l’hospitalité des parents de mon amie qui sont des gens absolument charmants, généreux, bienveillants et attentionnés. Je découvre chez eux, avec étonnement et ravissement, ce que peuvent être des parents…Je repense à cette publicité pour un site de Poker où la voix de Patrick Bruel martèle que « l’important n’est pas les cartes, mais ce que vous en faites »…Les cartes que ma sœur et moi avons reçues à la naissance n’étaient pas brillantes. Nous avons eu la force et le courage d’en faire quelque chose dont nous pouvons être fières…Il n’en reste pas moins, que nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’une distribution plus favorable aurait rendue nos vies plus simples et plus douces. Quel délice de savourer le petit déjeuner préparé à votre intention…Lorsque j’ai décrit la scène à ma frangine, nous avons tenté de rechercher du plus loin que nous le pouvions la dernière fois que notre mère avait eu ce type de geste pour nous… Une attention, un encouragement, un compliment…Long silence et grand éclat de rire…

Ce séjour fut aussi l’occasion de découvrir le Minotaure et l’Araignée, de géantes et incroyables machines mécaniques à la pointe de la technologie qui vous ramènent en enfance et m’évoquent Jules Verne, allez savoir pourquoi… J’ai eu également la joie et le privilège d’assister au concert du nouvel an à la Halle au grain, une tradition de la ville rose. Oserais-je le dire, mon premier concert classique…Quand je pense « chef d’orchestre », c’est toujours Stanislas Lefort (personnage joué par Louis De Funès dans la Grande Vadrouille) qui m‘apparaît. Aussi, quelle ne fut pas ma surprise de voir arriver sur scène un immense jeune homme semblant engoncé dans son costume queue de pie. Je lui trouvais l’air aussi dégingandé que le majordome de la famille Adams…Mais dès les premières notes, la magie ! Ebouriffant, décoiffant, émouvant ! Quelle énergie, quelle fougue, je ne l’ai pas quitté des yeux, suivant ses mains, observant ses yeux, ses pieds, son corps tout entier mu par la musique…Il a même fait participer le public qui en redemandait. Fantastique !

Réveillon de la saint-Sylvestre dans une salle des fêtes,  autre grande première pour moi ! Toulouse est décidément une ville m’offrant une fête perpétuelle… Une soirée au top : bonne chair, boissons, musique pour tous les goûts, des amis, une petite Sardine qui se découvre un sens de la fête et qui danse dans les bras et sur les épaules jusqu’au bout de la nuit…Un chevalier servant (enchantée)…La curieuse sensation d’être à Poudlard ! Le décompte traditionnel, les vœux, les rires, les sourires…

2018 n’aura été ni tendre ni douce, elle fut une année de sacrifices sur bien des plans. Elle m’a amenée, aussi, son lot de moments privilégiés…2019 commence sous une bonne étoile, je souhaite qu’elle brille de plus en plus fort et qu’elle puisse m’inonder de douceur, de bonheur et de joies multiples et variées…

A chacun d’entre vous, je souhaite que 2019 soit belle et qu’elle vous apporte son neuf et son renouveau !

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.