Le BHD n°139 : Trois notes de Blues…

L’année démarre sur les chapeaux de roues, un janvier très tumultueux, en dents de scies avec des hauts très hauts et des bas très bas. J’aurais tellement aimé qu’il ne soit fait que de hauts et d’ébats…Impossible, à priori…

Ce mois de janvier voit le père d’un ami faire un AVC (accident vasculaire cérébral), le frère d’un autre ami reçoit enfin la greffe de rein tant attendue, mais le greffon est capricieux, il met du temps à faire le boulot pour lequel il est conçu…Des amis pris dans la tourmente des ascenseurs émotionnels, les bonnes nouvelles réjouissantes s’enchaînent avec de mauvaises inquiétantes…

Mon oncle qui doit subir une énième intervention…Même si c’est, théoriquement, pour un bien-être futur et de meilleures conditions de vie, sur l’instant, c’est encore de la souffrance à venir…Sans oublier un certain épuisement psychologique…A quand une « paix » bien méritée ?

La chienne de mon père à conduire chez le vétérinaire pour son dernier voyage. Réaliser que c’est encore une partie de lui qui disparaît…Au milieu du tableau, comme au jeu de l’intrus, ma mère qui s’en fout et préfère nous casser les pieds avec sa chaudière…Ma sœur et moi, dans un ahurissement cotonneux se demandant ce que viennent faire les petites tracasseries d’ordre matériel un jour pareil…Mais, une bonne nouvelle…La tant attendue phase dépressive s’amorce…Comprenez par là que nous sommes passées d’une personne survoltée à une vieille femme amorphe restant assise dans le noir toute la journée, son téléphone sur les genoux…Incroyablement plus « reposant » pour l’entourage, c’est certain, mais tout de même bien inquiétant d’un regard de « soignante »…Entre la peste et le choléra…

 Ginette, la meilleure amie de ma grand-mère qui s’éteint soudainement…65 ans d’amitié, de confidences, de soutien…Ginette était une véritable figure du quartier, ancienne basketteuse, sa haute silhouette, sa démarche caractéristique, toujours vêtue avec classe, un franc-parler…Veuve jeune, elle avait choisi de rester fidèle à l’homme de sa vie… C’était une mère et une grand-mère exceptionnelle, toujours disponible pour ses amies. Elle va nous manquer, cruellement…Nous avons la chance de vivre dans un lieu qu’on peut qualifier de familial…Donc hier, avec ma frangine, nous avons rempli la charge que mamie a très longtemps occupé en son temps : faire le tour des popotes, prévenir, faire une cagnotte, aller chez le fleuriste, etc. Hommage du voisinage…Tous ont répondu présents pour ses obsèques…

Autour de tous ces événements tristes, le support bienveillant des liens d’amitié…Les cafés entre copines, les appels téléphoniques où l’on s’échange les informations, où l’on se soutient, où l’on se motive les uns les autres…Ne rien perdre de ces petits bonheurs, de ces petits moments de répit, de joie et de grâce que nous offre chaque journée…

D’un point de vue « lunaire », 2019 n’est censée réellement commencer ses effets qu’au 22, jour de la pleine lune…Oui, je sais, je me rassure comme je peux…

Monsieur Catbury, tu pourrais nous faire une journée douce et simple, s’il te plaît ?

VVB

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.