Le BHD n°26 : Grand ménage de printemps !

En bonne mère de famille nombreuse, je nettoyais chaque été de fond en combles la chambre de chacune de mes petites têtes blondes. J’ouvrais chaque tiroir, coffre à jouets, placards et armoires pour en faire l’inspection et rien n’échappait à mon œil de lynx. Chaque année, c’était invariablement le même rituel, je triais les vêtements qui n’allaient plus, les jouets, les puzzles, les jeux de société, les petites figurines, les poupées, les livres. Je nettoyais tout et je refaisais scrupuleusement chaque boîte avec ses pièces attitrées. Je jetais ce qui était cassé, de minuscules bouts de papier et les monceaux de petits jouets Kinder. Je donnais les choses devenues inutiles, etc.

Je crois qu’il est enfin temps d’en faire autant avec ma propre vie, mes propres désirs, mes propres choix.

Dans ma « caisse à jouets personnelle », j’ai entassé pêle-mêle mes rêves d’enfant, d’adolescente, de femme, mes souhaits et désirs. Se sont ajoutés ceux de mon mari, ceux de nos enfants, de nos familles, de nos amis ainsi que de nombreuses contraintes et pas mal de devoirs avec un grand « D ».

 

Un grand ménage de printemps est devenu nécessaire !

Retrouver mes rêves et désirs personnels, abandonner ceux des autres, rendre à César ce qui appartient à César et revenir à moi.

Trier sa caisse, c’est un peu comme nettoyer la litière du chat, c’est faire resurgir tous les souvenirs, les bons et les moins bons. Mais je n’ai tout de même pas l’intention d’amputer ma vie de ses aspects négatifs, j’aurais le sentiment d’être victime d’une amnésie partielle, je vais juste les emballer soigneusement de papier de soie et les ranger dans un coin de mon cœur où ils ne feront plus mal…

J’ai envie de continuer ma vie plus légère, sans casserole à trimballer.

Finalement, quand on parle de descente aux enfers, je me demande s’il ne s’agit pas tout simplement d’aller au plus profond de soi pour s’y retrouver…

VVB

1 thought on “Le BHD n°26 : Grand ménage de printemps !”

Sexualités: Le Magazine