Le BHD n°32 : Un bout de ciel rien qu’à moi !

Quand j’étais enfant, le mercredi, mon père m’achetait souvent Picsou ou des jeux de Pif et Hercule. J’adorais les jeux à points. Vous savez, ce jeu où il faut tracer des lignes en suivant les nombres et à la fin, il y a une figure qui apparaît.

Notre vie est ainsi faîte, on trace les traits en allant de point en point et on avance sur le chemin de notre destinée. Lors d’un précédent billet, j’ai dit l’importance des trajectoires, mais je me demande si les impacts ne sont pas tout aussi importants.

Tous ces impacts ou plutôt ces points sont comme des lumières dans mon existence, ils sont mes étoiles et dessinent ma constellation, la constellation de Valérie !

Ces étoiles sont les personnes qui ont, dans le passé ou qui, dans le présent impactent ma vie de manière positive.

Je souhaite aujourd’hui leur rendre hommage et leur témoigner toute ma reconnaissance.

En tout premier lieu, il y a mes enfants, leur père (pendant 21 ans), et ma petite mamie.

Vient ensuite les amis toujours là, quoiqu’il arrive et par ordre d’apparition à l’écran : Benoit (mon presque frère) et sa femme Isa, Régine et Christian, Gilles et Dom, Zabeth et Phil, Patou et Véro, Marielle et Vince, Christophe et Muriel, Christo et sa Licorne.

Mon « Girls’s Band » rien qu’à moi, les filles à qui on se confie et qui peuvent vous faire rire même dans les instants les plus désespérés, par ordre alphabétique, pour ne pas faire de jalouse ou d’impair : Cécilette (ma presque fille),Chouchou, Eliane, Gabinou (ma maman sage-femme), Isa, ma Lili, Maïté, Manue, Maria, Tatie Milie, Paulinette, Poupounette et le seul mec, celui-dont-on-ne doit-pas-prononcer-le-nom (et non, ce n’est pas Voldemort) !

Il y a les étoiles qui brillent depuis toujours et puis celles qui se sont éteintes et brillent encore : mon petit Papi, mon Daddy nouvellement arrivé, Claudine et Pierre…

Et puis, il y a des étoiles filantes qui sont juste passées, mais ont laissé leur empreinte à jamais : Dimitri, ce jeune homme qui m’a initiée à la sexualité, madame Fiorèse, ma prof de sport du lycée.

Merci aussi, à ceux qui m’ont permis de briller quand je n’étais qu’une ombre : Maman Sardine, Valérie (ma psy) et Patrice.

Il y a aussi toute une voie lactée composée de tous les enfants que j’ai mis au monde avec des mentions très spéciales pour Titou( ma petite Sardine), Emma, Inès et Louis, Pierre-Alain et son frère Jean-Baptiste (mon filleul).

Et puis, pour finir, il y a toutes les étoiles qui ne sont pas encore nées et qui viendront illuminer mon ciel de leur lumière…

Ce soir, je contemple ma constellation et je me sens comme Peau d’Ane portant sa robe couleur de Lune. Je brille de mille feux de reconnaissance !

VVB

Sexualités: Le Magazine