Le BHD n°49 : La Saint Valentin

Ah, le 14 février, la « sacro » Saint Valentin qui rappelle cruellement à ceux qui sont seuls qu’ils le sont ! « Je hais les couples qui me rappellent que je suis seule ».

Cette fête des amoureux, nous l’attendons fiévreusement et la redoutons tout à la fois. Car je rappelle qu’  « une surprise », c’est quand « ça fait plaisir » ! Et nous avons tous eu notre lot de déceptions devant un cadeau où l’on ne peut s’empêcher de se dire : « Mais comment peut-il/elle me connaître aussi mal ? » Il y a,  aussi, forcément, cette super phrase qu’on entend devant un amoureux qui a oublié : « Non, mais la saint Valentin, c’est une fête commerciale… ». Et alors ? Noël aussi est devenue une grande fête commerciale, ça ne nous empêche pas de faire crouler nos chères têtes blondes et nos proches sous un déluge de cadeaux !

Mais d’ailleurs, savez-vous d’où vient cette fête très ancienne ? Permettez-moi de vous éclairer sur le sujet, histoire de briller en société.

Tout commence en l’an de grâce 270 de notre ère quand un prêtre chrétien prénommé Valentin s’est mis à pratiquer des mariages religieux clandestins. Les hommes mariés pouvaient ensuite refuser de s’engager dans la légion (romaine). De là à penser que Valentin est le saint patron des mecs qui crèvent de trouille à l’idée d’aller au combat, il n’y a qu’un pas…D’ailleurs, au passage, saviez-vous que les hommes sont deux fois plus généreux avec leur maîtresse qu’avec leur épouse…sympa !

Toujours est-il que le moine Valentin fut exécuté sur l’ordre de l’empereur romain Claude II (je vous voir déjà sortir cette info au resto, la classe !) et que, du coup, tout le monde a considéré qu’il était mort en défenseur de l’amour et du mariage.

Ensuite, au V è siècle, l’Eglise a commencé à ne pas voir d’un très bon œil certaines fêtes païennes de la mi-février. La plupart de ces fêtes célébraient le réveil de la nature ou les prémices du printemps, mais elles avaient une fâcheuse tendance à se terminer en parties de jambes en l’air…Pour votre information, c’est à la mi-février que les oiseaux recommencent à chanter, les hommes à roucouler et les hormones à titiller ! (Ne rigolez pas, de nombreux bébés doivent leur conception à la fête des amoureux).

Bref, le Pape de l’époque qui n’était pas un rigolo décréta que le 14 février serait le jour de la célébration de l’Amour avec un grand « A », toujours plus classe que ces fêtes peu ragoutantes qui se terminent en partouze. Une petite précision tout de même, cette célébration était tout autant à l’attention des couples déjà formés que pour ceux qui cherchaient (désespérément) l’âme sœur.

Il faut ensuite attendre le XX è siècle pour voir apparaître les symboles que nous connaissons tous : Cupidon, le romantique bouquet de roses et le cœur.

Dans certains pays comme les USA, c’est également la fête de l’amitié marquée par des rituels comme l’envoi de cartes, de fleurs ou de chocolats.

Maintenant que vous voilà érudit sur le 14 février, je n’aurais qu’un mot : cette année, pitié, faites un effort et surprenez (agréablement) la personne que vous aimez ! Ce sera ma saint Valentin à moi…

 

VVB

Sexualités: Le Magazine