Le BHD n°53 : Cours de rhétorique

Vous, je ne sais pas, mais s’il y a bien une expression qui m’horripile et m’exaspère c’est « Il vaut mieux avoir des remords que des regrets » ou l’inverse, d’ailleurs parce que je trouve cette expression carrément nulle ! Cela provient sûrement du fait que je ne la comprends absolument pas, non pas d’une manière intellectuelle, mais d’une manière émotionnelle.

Mais d’abord quelle est exactement cette maxime ? Après vérification : « Il vaut mieux avoir des remords que des regrets » vient d’Oscar Wilde dans le Portrait de Dorian Gray.

Allez savoir pourquoi, cela ne m’avance pas beaucoup…Et c’est parti pour de petites recherches sur le remord et le regret !

Petite synthèse : le regret parle d’un manque, d’une absence. C’est cet acte, ce choix que nous n’avons pas fait et dont nous estimons, trop tard, qu’il aurait pu nous amener une satisfaction (NON AGIR). La culpabilité rend le regret douloureux… Les regrets laissent un goût amer. Les remords sont éphémères et donnent la conscience d’avoir mal agi (AGIR). En regardant en arrière, on s’aperçoit que ce qu’il reste après les années écoulées, ce sont les regrets et pas les remords. Il vaut mieux regretter quelque chose qu’on a fait (même si la méthode n’était pas adéquate) que de regretter toute sa vie de ne pas l’avoir fait.

Et maintenant deux petites citations que j’ai découvert sur le sujet, la première, d’un anonyme mais qui vaut son pesant de cacahuètes : « la femme infidèle a des remords, la femme fidèle a des regrets »…Et l’homme ? (sexisme quand tu nous tiens). Et cette autre que je trouve bien nébuleuse : « Il vaut mieux n’avoir pas tout à fait de ce qui est nécessaire que de ne jamais pouvoir avoir trop de ce qui est inutile ». Ce doit être une phrase qu’on apprend aux politiciens. Mais j’y vois aussi, en amour, toute l’importance de ces petites choses qu’on fait pour l’autre et qui ne se voient pas, qui sont presque invisibles et indétectables, mais qui permettent à l’autre de se sentir bien.

Aujourd’hui, si je devais faire le point, je dirais que je n’ai pas de remords, quant aux regrets, je conclurais sur cette célèbre phrase d’Edith Piaf : « Non, rien de rien, non, je ne regrette rien, ni le bien, ni le mal, tout ça m’est bien égal… »

 VVB

Sexualités: Le Magazine