Le BHD n°62 : Résiste, prouve que tu existes !

« Bats-toi, signe et persiste… »

Je trouve plutôt intéressant et enrichissant de rebondir sur des mots qui me viennent en séance de sophrologie. Cette fois-ci, le mot « résiste » ainsi qu’une phrase de mon ex-mari avant que je ne quitte notre maison : « C’est toujours toi contre le monde entier ». Certes, mais si quelqu’un avait pris les armes à mes côtés, peut-être n’aurais-je pas eu à mener certaines batailles seule !

D’ailleurs, je résiste depuis ma naissance, à peine arrivée, j’ai du me battre pour ma survie : naissance par forceps, en état de mort apparente avec une belle embarrure. Ensuite, j’ai dû résister à une technique mise au point par ma grand-mère (à sa décharge elle a donné le sein à ma mère jusqu’à 2 ans et demi). Pour que ma mère n’ait pas besoin de me nourrir au sein la nuit : on me mettait à dormir à l’autre bout de la maison et on me laissait pleurer jusqu’à épuisement, je détiens le record des petits-enfants, 3 semaines…

J’ai cherché  des synonymes de résister. Je me suis interrogée de leurs significations :

Résister à la tentation : quand on a fait autant de régime que moi, on sait ce que ça veut dire, j’ai bien du perdre 3 fois mon poids actuel depuis mes 13 ans.

Résister aux pressions : choisir de faire sage-femme alors que mes parents voulaient que je fasse une école de commerce.

Lutter pour ne pas succomber à ce qui attire, séduit : rester fidèle à soi-même, à l’homme qu’on aime, à ses valeurs.

Réagir, se débattre, se défendre, contrarier, désobéir, se cabrer, se révolter, se rebiffer, tenir tête, affronter : tous vécus ! Ne supportant pas l’injustice, j’ai mené la vie dure à tous ceux qui en sont responsables, que ce soit à mon égard, à celui des gens que j’aime ou à mes collègues.

Endurer, lutter, soutenir, supporter la peine et le travail : mère de famille nombreuse, soignante, divorcée…pas la peine de développer !

Il m’apparaît que je n’aie pas résisté en vain. J’ai fait de ma résistance une résilience.

Ne pas se décourager, ne pas se laisser abattre, surtout ne pas se laisser glisser vers la dépression, chercher des solutions, se dépasser, rebondir !

 

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi, la sagesse de distinguer l’un de l’autre ». Marc-Aurèle

 

« Ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de leur vie, forcent la conscience cosmique à les reproduire, autant de fois que nécessaire, pour apprendre ce qu’enseigne le drame de ce qui est arrivé. Ce que tu nies te soumet. Ce que tu acceptes te transforme ». Carl Gustav Jung.

VVB

Sexualités: Le Magazine