Le BHD n°65 : Sardinade

 

Adolescente, j’ai lu toute la saga de « L’esprit de famille » de Janine Boissard. La maison s’appelait « le Terrier ». Cette famille, et cette maison, étaient pour moi l’idéal du bonheur. Je viens de passer tout un week-end au « Terrier », enfin, c’est le sentiment que j’ai eu.

La genèse de cette aventure est partie de l’arrivée tant attendue d’une petite Sardine dans une famille aimante et comblée par cette naissance. L’idée a germé dans le cerveau de sa maman de faire une méga fiesta pour sa petite Sardine.

Les événements s’enchaînèrent : lancer les invitations par SMS (oups, pas de faire-part), attendre les réponses, trouver une salle, trouver un traiteur, trouver des idées de décoration…thème de la mer : adopté !

Dernière semaine, encore quelques incertitudes sur le nombre d’invités, coordonner le traiteur, prévoir des montagnes de nourriture et de boissons…Le stress qui monte…

Finalement, une soixantaine d’adultes et adolescents ainsi qu’une douzaine d’enfants annoncées.

Organisation du campement, un atelier dragées, un atelier pliage de serviettes en papier en forme de bateaux, des moments de franches rigolades !

48h avant, se conformer à l’exercice stressant et périlleux du traditionnel plan de table…Casse tête chinois (avec des « putain-merde toulousains » !

Enfin le matin du grand jour ! Récupérer les clés de la fameuse salle, pas si petite que cela, au final, mais que d’inquiétudes à cet égard !!!Plus de 5 heures de boulot pour décharger des boissons, de la nourriture, brasser des tables, trouver la meilleure combinaison possible pour faire de cet endroit un lieu convivial et agréable. Décoration : nappe, chemin de table, serviettes, couverts, un mur de photos du roi de la fête (et de son demi-frère), trouver la meilleure place à chaque invité, un parrain et un papa qui montent la sono.

Etre tributaire du temps qu’il fait, avoir consulté la météo plusieurs fois par jour toute la semaine en attendant mieux…Zut !

Courir pour accueillir les invités venus de toute la France : Toulouse(en force), Caen, Paris, Dijon, Orléans sans oublier les autochtones et même un clan de Siciliens…

Une arrivée à la mairie sous une pluie battante, histoire que tout le monde soit baptisé !

La cérémonie avec une petite marraine dubitative.

Enfin le soleil pour l’apéro géant !

La famille, les cousins, les amis qui se retrouvent, d’autres qui font connaissance, 10% de sages-femmes, une femme enceinte, des ados (super chouettes) qui acceptent de mettre leur portable de côté pour être vraiment ensemble, un virus qui s’invite à la fête causant déceptions et larmes, des cousines au top avec un diaporama génial, une cousine et un Basque qui chantent, un parrain à la sono passant des tubes incontournables, des enfants adorables, un papi extraordinaire dans le rôle de la plus dévouée des nounous, le petit roi de la fête infatigable…ou presque…

Et surtout, de la joie, du bonheur, un panel d’émotions positives, le plaisir d’être ensemble jusqu’au bout de la nuit…A tel point que la fête a battu son plein pendant presque trois jours !

Petit coup de « mou » quand le dernier invité repart, mais énorme satisfaction d’avoir réussi un tel événement et rassemblé, au propre comme au figuré, tous ces gens autour de la petite Sardine.

Une magnifique Sardinade !

VVB

Sexualités: Le Magazine