Le BHD n°81 : Faustine et le bel été

Tandis que s’installent les premiers frimas de l’automne, je ne peux m’empêcher de regarder par-dessus mon épaule pour jeter un tendre coup d’œil sur la saison précédente…

Cet été ne fut pas le plus ensoleillé de ces dernières années, mais qu’importe, il m’a apporté tellement de moments riches, heureux et délicieusement savoureux.

Ma grande et son chéri ont décroché leur licence et sont admis chacun dans le master de leur choix.

Ma « petite » Nini courageuse partie en Ecosse pour y devenir  jeune fille au pair …avec des débuts chaotiques…Mais ça, c’était avant.

Cet été, c’est aussi Daft Punk qui s’invite au défilé du 14 juillet et mon petit dernier qui gagne en autonomie en chevauchant sa première moto, m’apportant du même coup un lot de tracasseries toutes maternelles.

Bien évidemment, il y a toujours les moments de complicité, de rigolades, de partage et d’amitié avec ma « bande d’amies ». Le baptême de ma petite Sardine en fut un parfait exemple.

Il y aussi, cette femme bienveillante qui me masse soulageant mes douleurs et qui parvient à mettre une lumière sur tous les sujets qu’elle aborde.

J’ai eu l’incroyable chance de vivre des retrouvailles avec « ma chère famille parisienne », le bonheur très doux de revoir un enfant que j’ai mis au monde dans des circonstances particulières. Le fait de passer d’une correspondance de 6 ans à une amitié en direct-live ! Trop bien !

Mon passage ressourçant et obligatoire sur mon Ile, avec des balades méditatives sur la plage. Je suis devenue une « pro » dans le ramassage de verre dépoli…12 kilogrammes récoltés en une semaine. Je m’éclate et je dépollue. Et puis aussi des instants particuliers avec mon petit dernier avant que lui aussi ne parte pour réaliser ses rêves…

Un anniversaire avec mes amis tatoueurs et une demande en mariage, séquence émotion garantie !

Enfin, il y a les accords toltèques que je bosse dur ! La perfection est loin d’être atteinte, mais je relativise certaines situations, je ne prends plus les colères qui ne sont pas à moi, je m’allège !

J’essaie de tenir à distance les personnalités négatives, celles qui vous polluent l’esprit et le cœur comme une usine rejetant ses substances toxiques, blessant non seulement avec leurs mots, mais aussi avec leurs maux…Pas évident, cela demande une certaine discipline, mais là encore, j’apprends…

 

VVB

Sexualités: Le Magazine