Comment maîtriser son éjaculation: les solutions (2ème partie)

  • VioloncelleC’est l’histoire du violoncelle: “le corps de la femme est comme un violoncelle. Dans son sexe se trouvent les cordes, l’homme est le musicien et son pénis est l’archet.” Ce qui doit vibrer, ce sont les cordes et non l’archet. C’est là que se trouve véritablement le secret de la maîtrise de l’éjaculation. Nous sommes naturellement programmés pour jouir et éjaculer rapidement, afin de favoriser la survie de l’espèce. Le sens premier du rapport est la reproduction. Pour faciliter les choses, la nature a fait en sorte que nous ayons plus tendance à nous caresser le pénis avec le vagin, comme on peut le faire avec sa main lors de la masturbation, que de caresser le vagin avec le pénis. Et c’est bien là le problème! Il nous faut concevoir notre sexe comme un instrument que l’on prend en main et que l’on utilise pour le plaisir de sa ou son partenaire; le sens véritable du rapport est la relation. Ainsi peut-on considérer les deux sexes comme deux prises de courant: la mâle et la femelle. C’est le courant que l’on fait passer qui est important, et non les prises. Sur le plan théorique, cela semble facile; mais en pratique ce n’est pas évident. Il existe toutefois des moyens efficaces d’y remédier.
  • Chef d'orchestreNous en avons vu trois sur quatre dans mon dernier article. Le dernier point important à gérer est le plaisir, la jouissance de sa partenaire. Quand elle commence à manifester les premiers signes de la montée de jouissance, il faut garder une position d’observateur de son plaisir. Ne vous laissez surtout pas “embarquer”, car vous risquez de jouir avant elle. Un chef d’orchestre tient toujours la “baguette!”. Mentalement, c’est vous qui lui faite l’amour. Vous êtes attentif à toutes les informations qu’elle peut vous donner sur la montée de son plaisir.

Vous avez déjà en main le moyen de vous améliorer. Nous verrons prochainement quels sont les outils les plus efficaces pour y parvenir.

Author: Patrice Cudicio

Médecin

Sexualités: Le Magazine