La revue de presse de Valérie du 21/11/2016

Traversée du désert :

Abstinence sexuelle : « pendant presque 4 ans, il n’y a eu personne » :

http://www.lexpress.fr/styles/sexo/abstinence-sexuelle-pendant-presque-quatre-ans-il-n-y-a-eu-personne_1840836.html#zMi0hG5kAPyLcpbs.03

 

Olé !

Un réseau de prostitution de mineurs démantelé en Espagne :

http://www.sudouest.fr/2016/11/13/un-reseau-de-prostitution-de-mineurs-demantele-en-espagne-2566906-7.php

 

Fluctuations :

Les hauts et les bas de la sexualité conjugale :

https://www.facebook.com/notes/dr-psalti/les-hauts-et-les-bas-de-la-sexualit%C3%A9-conjugale/952100334895417

 

100% :

Des conseils pour profiter d’une sexualité pleine et satisfaisante :

http://amelioretasante.com/des-conseils-pour-profiter-dune-sexualite-pleine-et-satisfaisante/

 

Education sexuelle :

Envoyer les bons messages :

http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-envoyer-bons-messages-n39519.php

 

On marche sur la tête !

Dubaï : une touriste victime d’un viol collectif se fait inculper pour relation sexuelle extraconjugale :

http://www.buzzfil.net/news/dubai-une-touriste-victime-dun-viol-collectif-se-fait-inculper-pour-relation-sexuelle-extra-conjugale

 

Savoir dire :

Comment exprimer ce qui me dérange ?

http://www.rtbf.be/auvio/detail_comment-exprimer-ce-qui-me-derange?id=2153543

 

Le feu aux fesses :

Margareth Campbell : scandale, sexe et polaroïds :

http://www.racontemoilhistoire.com/2015/11/29/margareth-campbell-polaroids/

Modèle Islandais…

Des hommes, des vrais ?

http://www.mercialfred.com/topos/vrais-hommes-inegalites-sexes

 

Ignoble personnage :

Hamilton : « Vous avez eu les calendriers. Moi, j’ai eu les filles… » :

http://www.lepoint.fr/people/hamilton-vous-avez-eu-les-calendriers-moi-j-ai-eu-les-filles-19-11-2016-2084161_2116.php

 

Totale régression :

La Turquie vote une loi amnistiant les violeurs de mineurs en cas de mariage avec leurs victimes :

http://www.lci.fr/international/la-turquie-vote-une-loi-amnistiant-les-violeurs-de-mineurs-en-cas-de-mariage-avec-leurs-victimes-2013262.html

 

Vous lèverez-vous ?

Viol, meurtre, diktat de la maigreur…Tout le mal que la pub fait aux femmes dénoncé dans une campagne choc :

http://www.huffingtonpost.fr/2016/03/11/campagne-anti-objectivation-women-not-objects_n_9438320.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

 

La spermidine: pour améliorer son espérance de vie!

Vu dans Egora: http://egora.fr

imagesLa spermidine est une polyamine ainsi nommée car sa première découverte fut faite dans le sperme. Mais cette substance se retrouve également dans de nombreux aliments et notamment les fromages, le roquefort en particulier, ou les céréales complètes. Une étude publiée dans la très sérieuse revue Nature révèle qu’une supplémentation orale en spermidine permet d’allonger l’espérance de vie des souris, un résultat qui ne manquera pas de susciter quelques blagues de carabins !

L’étude en question, menée par une équipe franco-autrichienne, a consisté à supplémenter des souris en spermidine (contenue dans leur eau de boisson) et à les comparer à un groupe témoin. Globalement, les souris du groupe spermidine avaient une vie plus longue de 98 ou 77 jours en comparaison des témoins selon que cette supplémentation débutait dès le début de la vie ou à partir du 18e mois, l’espérance de vie d’une souris étant en moyenne de 24 mois.

Selon les chercheurs, si la spermidine permet d’allonger l’espérance de vie, c’est principalement en raison de sa capacité à activer l’autophagie, un processus de dégradation d’une partie du cytoplasme de la cellule par ses propres lysosomes, permettant à la cellule de « s’auto-nettoyer ». Cet effet protecteur de la spermidine s’exerce notamment sur le système cardiovasculaire, les souris supplémentées ayant une pression artérielle significativement plus basse que celle des souris témoins et étant moins susceptibles de développer une insuffisance cardiaque. Au niveau des cardiomyocytes, l’autophagie est régulée par une protéine, Atg5. Les auteurs de ce travail montrent que les souris présentant un déficit génétique en protéine Atg5 ne tirent pas avantage d’une supplémentation en spermidine, démontrant ainsi le mode d’action de cette substance.

Ce résultat apporte une solution nouvelle pour améliorer la santé cardiovasculaire. Reste à chacun de déterminer la méthode pour se supplémenter en spermidine !

Le BHD n°37 : Pour l’amour d’une mère

Depuis aujourd’hui, le ciel compte une nouvelle étoile à son firmament.

 

Cette étoile s’appelle Louis.

Un jeune homme extraordinaire emporté à l’aube de ses 32 ans par une saloperie de cancer.

Je ne l’ai rencontré qu’une fois, mais sa mère est une de mes amies les plus chères.

Louis a eu son premier cancer au lycée. Depuis, les mots d’ordre dans sa famille ont été : amour, courage, détermination, obstination. Que de batailles menées !

Je ne connais pas Louis, mais j’aime sa mère.

Perdre son enfant, c’est une ignominie sans nom.

Voir son enfant disparaître, c’est l’insulte suprême des lois de la nature, il n’y a pas de mot assez violent pour décrire cette perte.

Pour les amis et les proches, c’est l’impuissance ! On se dit qu’il n’y a rien qu’on puisse faire pour soulager la peine de ces parents, si ce n ‘est, être toujours là pour eux et ne pas leur tourner le dos ni détourner le regard parce qu’on ne sait ni quoi dire, ni quoi faire, ni comment réagir.

 

Linda Lemay a écrit des paroles sublimes à ce propos dans sa chanson « Pas de mot » : elle dit que lorsqu’on perd ses parents, on devient orphelin, lorsqu’on perd son conjoint on devient veuve ou veuf, mais lorsqu’on perd un enfant, il n’existe pas de mot. La langue française est pourtant riche en vocabulaire et en nuances. Mais là, c’est si douloureux que même l’Académie Française y perd son latin.

Laissez-moi aussi vous comptez quelques détails que vous n’imaginez sûrement pas sur le cancer.

Les traitements sont lourds, souvent douloureux et ont d’énormes effets secondaires. Le cancer ne se contente de dévorer celui qui en est atteint. Il s’invite insidieusement dans la famille et en devient un membre à part entière, un membre égoïste, exigeant et pervers. La maladie devient un autre enfant de la famille, un être chronophage monopolisant les ressources de chacun.

Il était infographiste jusqu’à ce qu’une charmante patronne le licencie pour ses absences répétées, ben oui, parce si Louis avait pu choisir, il aurait choisi de ne pas être malade et d’être présent au boulot. La bienséance veut qu’on ne souhaite de malheur à personne, mais madame, j’espère que la roue tournera et qu’elle vous écrasera au passage !

Et puis aussi, quelques histoires sordides : d’argent, de mesquineries administratives, de difficultés supplémentaires et inutiles quand ce n’est vraiment pas le moment…

 

Louis avait une incroyable ténacité et une volonté de vivre ! Chaque fois qu’on le pensait au plus bas, il nous démontrait le contraire. Combatif, énergique, luttant de toutes ses forces contre la maladie. Il a décroché brillamment le concours d’entrée à l’Institut de Soins Infirmiers. Malgré les traitements, la fatigue, il avait d’excellentes notes. Quel courage, quelle bravoure ! Un héros !

Malheureusement, ce jour, le Monstre a gagné…Ce n’était pas David contre Goliath et, le Bien n’a pas triomphé du Mal… C’est le vie, la vraie, celle qui fait mal et vous laisse dans la bouche un gout d’amertume et de cruelle injustice. Louis est parti pour un monde que l’on dit meilleur…

 

Louis, tant que tu vivras dans le cœur de ta famille et dans l’esprit des gens, ton sillage sur cette Terre restera gravé à jamais.

 

 

 

Je vous mets en lien les paroles de la chanson de Linda Lemay :

http://www.parolesmania.com/paroles_lynda_lemay_4461/paroles_pas_de_mot_1215155.html

VVB

La revue de presse de Valérie du 14/11/2016

Esclavage honteux !

Mariés au premier regard : halte au sexisme à la télé !

http://osezlefeminisme.fr/maries-premier-regard-halte-sexisme-a-tele/

 

Visite guidée :

Paris : à l’hôpital Saint-Louis, visitez une prostate géante :

http://www.leparisien.fr/paris-75010/paris-a-l-hopital-saint-louis-visitez-une-prostate-geante-02-11-2016-6281052.php

 

Histoire du divorce :

L’histoire du divorce, législations et libertés :

http://www.racontemoilhistoire.com/2016/06/05/divorce/

 

Pour eux aussi !

Quels sont les sextoys pour hommes les plus populaires ?

https://www.lelo.com/fr/blog/sex-toys-masculins-plaisirs-machos/

 

Pas de précipitation :

3 façons de stimuler le clitoris d’une femme pour lui faire atteindre l’extase :

http://www.medisite.fr/a-la-une-3-facons-de-stimuler-le-clitoris-dune-femme-pour-lui-faire-atteindre-lextase.1219052.2035.html

 

Imprescriptibles :

Viols, incestes, loi du silence : pour une imprescriptibilité des crimes sexuels en France :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1579037-viols-incestes-loi-du-silence-pour-une-imprescriptibilite-des-crimes-sexuels-en-france.html

 

Infidélité selon le sexe :

L’adultère homosexuel, plus facilement accepté ?

http://www.adameteve.fr/magazine/ladultere-homosexuel-plus-facilement-accepte/

 

Cours de philo :

Bourdieu, le genre et le piège à « cons » :

http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20161110.OBS1030/bourdieu-le-genre-et-le-piege-a-cons.html

 

Elles croyaient à la dolce Vita…

L’Italie voit arriver des Nigérianes destinées à la prostitution :

http://information.tv5monde.com/terriennes/l-italie-voit-arriver-des-nigerianes-destinees-la-prostitution-138496

 

Echec et mat :

Tribunal d’impuissance pour mari infertile :

http://www.racontemoilhistoire.com/2016/11/13/tribunal-d-impuissance/

 

Le sexe et la loi :

Quelles sont les lois autour du sexe ?

https://www.lelo.com/fr/blog/10-interdits-sexuels-de-loi-francaise-quon-risque-a-enfreindre/

 

 

Politiquement incorrect :

Le temple du sexisme : la politique :

https://www.lesalondesdames.paris/2016/11/13/2632/

 

Du bois qu’on fait les flûtes :

Forniphilie : Franck, l’homme qui joue à Monsieur Meuble :

http://www.parisderriere.fr/2016/11/se-transformer-en-meuble-forniphilie/

 

Le BHD n°36 : Le dur métier d’être mère ! (les sujets qui fâchent, n° 2)

« Les enfants sont le ciment du couple ». Encore une belle ineptie judéo-chrétienne pour nous obliger à procréer, sans doute ! Que nenni, que nenni !

J’accompagne des couples et des naissances depuis plus de 26 ans et je suis moi-même la mère de 4 enfants. Je crois être assez bien placée pour dire que chaque nouvelle naissance impose un remaniement de la famille, du couple parental et aussi du couple conjugal ! De manière plus triviale, je dirais qu’être parent c’est comme être un funambule à 50 mètres au-dessus du sol, sans filet et sans apprentissage préalable, et vous devez osciller continuellement entre le « trop » et le « pas assez ».

De la famille dont je suis issue, il était de mise de ne pas se parler, d’éviter certains sujets, de ne pas parler de ses émotions ni de ses sentiments et, petite indélicatesse, on m’avait rabâché tout au long de mon enfance et de mon adolescence que j’étais un « accident » !

Je m’étais dit que dans la famille que je construirais, tout serait différent.

Ce fut le cas, du moins, le croyais-je jusqu’à récemment !

Vous aimez un homme de toute votre âme et vous lui faîtes un enfant en témoignage de cet amour, un prolongement de lui et de vous… Ce petit être se construit au creux de votre ventre et c’est sûrement pour cela que nous l’aimons avec nos tripes. L’amour maternel est viscéral. Vous désirez ardemment cet enfant. Il comble toutes vos espérances, vous le choyez, le nourrissez, veillez sur lui comme sur la prunelle de vos yeux, vous vous sacrifiez pour lui sans qu’il ait le moindre désir à formuler et sans qu’il vous en coute (ou presque). Vous lui apprenez à marcher, à être propre, à parler, à s’éloigner de vous, à prendre confiance en lui. Vous consolez ses petites et grandes peines, vous nettoyez son vomi, vous lui racontez des histoires, vous le soignez. Vous découvrez l’art subtil d’encourager sans obliger. Vous êtes son plus grand fan. Vous lui transmettez les valeurs qui sont importantes à vos yeux…

Et puis un jour, vous vous retrouvez avec un jeune adulte en face de vous qui s’apprête à quitter le nid. Il ne pense qu’à cela, se sentant fort avec ses petites ailes encore toutes frêles. Il se croit déjà adulte et ne veut pas entendre vos conseils bienveillants.

Vous lui faites face et vous vous demandez où sont les valeurs que vous lui avez transmises, il vous assène quelques vérités bien senties et cruelles : exit maman chérie que j’aime, bonjour la vieille conne nulle en informatique qui cuisine comme un pied !

Coup de poignard en plein cœur, profonde déception et cruelle désillusion !

Très franchement, je pense que le taux excessifs d’hormones pubertaires est responsable d’amnésie partielle ou totale chez l’adolescent, je ne vois pas d’autre explication plausible !

Et là, sur le perron de la porte, on se dit que leur bonheur va dépendre en grande partie de leurs propres choix et décisions…et plus des nôtres…

La chasse aux Pokémons est ouverte et vous, vous êtes reléguée au Musée…rayon « dinosaure » !

Bah oui, parce qu’en prime, quoiqu’il y ait comme défaillance dans le système, Freud a enseigné que c’est « la faute de la mère » !

Mais la mère, elle continue d’aimer, ne veut que le bonheur de son enfant et elle sait, mieux que personne à quel point l’amour maternel est inconditionnel.

 

« Les enfants commencent par aimer leurs parents. Quand ils grandissent, ils les jugent. Parfois, ils leur pardonnent ». Oscar Wilde

VVB

La revue de presse de Valérie du 07/11/2016

Pas de printemps pour Marnie :

Tippi Hedren accuse Alfred Hitchcock d’agressions sexuelles:

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20161031.OBS0525/tippi-hedren-accuse-alfred-hitchcock-d-agressions-sexuelles.html?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Facebook&utm_term=Autofeed#link_time=1477925143

 

Point de vue opposé:

Pays-Bas. A Amsterdam, la première maison close sans proxénètes :

http://www.courrierinternational.com/article/pays-bas-amsterdam-la-premiere-maison-close-sans-proxenetes?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1475238021

 

 

Réhabilitation :

Sida : le mythe du « patient zéro » s’effondre :

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/sida-le-mythe-du-patient-zero-s-effondre_107784

 

Tous les gouts sont dans la nature :

La diversité méconnue du sexe féminin :

http://sante.lefigaro.fr/article/la-diversite-meconnue-du-sexe-feminin

 

A pleine bouche :

Le gout de nos baisers :

http://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Plaisir/Articles-et-Dossiers/Le-gout-de-nos-baisers

 

Pour la bonne cause :

Questionnaire sur l’estime de soi sexuelle féminine et le rapport au corps :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfaErv60AEmfXUeunzk0QNxwqjw2YF-U8r3kR0wAAtXMsU44w/viewform?c=0&w=1

 

Justice :

« L’homosexualité est une abomination » : La Cour d’Appel confirme la condamnation de Christine Boutin :

http://www.jeanne-magazine.com/actualites/2016/11/02/lhomosexualite-abomination-cour-dappel-confirme-condamnation-de-christine-boutin_9325/

 

Lamentable !

Au Maroc, deux adolescentes de 16 et 17 ans interpellées pour « homosexualité » vont être jugées vendredi :

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/29586-maroc-maroc-adolescentes-interpellees-homosexualite-jugees.html

 

A l’heure londonienne :

Après la Suisse, Londres s’apprête à accueillir un « café pipe » à son tour :

http://www.buzzfil.net/news/apres-la-suisse-londres-sapprete-a-accueillir-un-cafe-pipe-a-son-tour

 

Effets secondaires des pauvres chéris :

Vers des piqûres contraceptives pour les hommes ?

http://next.liberation.fr/sexe/2016/11/01/vers-des-piqures-contraceptives-pour-les-hommes_1525526

 

Privés de sport !

Sexistes, les footballeurs de Harvard au vestiaire :

http://www.lesnouvellesnews.fr/sexistes-footballeurs-de-harvard-vestiaire/

 

Après des siècles de controverse :

L’orgasme féminin n’est pas que clitoridien ou vaginal :

http://www.journaldemontreal.com/2016/11/03/ni-clitoridiennes-ni-vaginales

 

Le sexisme au féminin :

De colère et d’espoir : les femmes aussi sont sexistes ?

http://decolereetdespoir.blogspot.fr/2016/11/les-femmes-aussi-sont-sexistes-revenez.html

 

Raretés :

Quels sont les problèmes sexuels les plus rares ?

https://www.lelo.com/fr/blog/10-handicaps-sexuels-froid-plutot-chaud-aux-fesses/

 

Au poil !

L’épilation du maillot : pourquoi les femmes s’épilent ?

http://www.madmoizelle.com/pourquoi-epiler-maillot-660351?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1478362683

 

Le Massage Tantrique

 

 Regard d’une sexologue sur un massage singulier et unique

 

IMG_1023Pendant ces vacances, pourquoi ne pas prendre du temps pour vous même ou pour votre couple ? Simplement profiter du moment présent, dans un lâcher prise à la fois corporel, émotionnel, sensuel, et spirituel : le massage tantrique.

Qu’en est t’il ?

 Il est basé sur le « tantra », philosophie orientale aux multiples courants venant de l’Inde, de la Chine et d’autres contrées lointaines. Le tantra veut dire étymologiquement «  tisser, construire. » Tisser des liens avec soi même, son être profond mais aussi avec le cosmos . Il a donc ici un sens spirituel, sacré.

Le massage tantrique est donc un rituel, ou la sexualité est sacrée. C’est un massage énergétique , qui éveille les sens, stimule l’énergie sexuelle, ouvre à la sensualité et à l’érotisme.

Pratiquer le massage tantrique :

 Ce massage demande du temps et de la préparation. On le pratique normalement sur un corps entièrement dévêtu. Il se fait sur un tapis, au son d’une musique relaxante, de parfum agréable, de bougies, et d’huile de massage.

 Comment faire ?

 En général, la femme est massée par un homme (lien entre le Yin et le Yang), et l’homme par une femme.

Le massage est ritualisé : salutation, bougies, chaleur, draps, et musiques relaxantes sont là pour favoriser la détente, la relaxation, le confort de la personne massée.

9C3F885C40B911DALe massage est doux, lent, varié sur tout le corps, y compris les zones érogènes (sauf si la personne n’est pas consentante). L’effleurement, la caresse, le massage sur tout le corps,  entrainent des vibrations, des vagues de volupté déferlant de la tête aux pieds.

L’orgasme peut être éventuellement atteint, mais ce n’est pas le but premier.

La respiration abdominale, ample et lente, aide au lâché prise.

Le choix du masseur 

Le masseur a un rôle important : Son intégrité, son écoute, sa bienveillance, et son non jugement, sont un point capital. Il pose un cadre et des limites dans le respect de chacun.

Si le masseur est aussi thérapeute, il peut repérer les blocages, les nœuds sur le corps et travailler dessus si c’est le souhait de la personne. Un massage ou une caresse peuvent faire ressortir les émotions négatives, il est donc bon d’en parler afin d’ajuster le geste du masseur, au bon endroit, au bon moment. .

 Les bénéfices

Le massage tantrique permet de se retrouver dans « l’instant présent », de lâcher prise , s’abandonner ,en laissant de coté les problèmes du quotidien.

Il permet aussi de prendre conscience de son propre corps, d’en apprivoiser le toucher, d’être dans le « peau à peau » avec l’autre, d’en capter toutes les énergies positives.

Savourer le massage relève d’une dimension sacrée et spirituelle ou le corps et l’Esprit ne font qu’un.

Le massage tantrique et la sexologie papillon

 « L’important ce n’est pas la destination mais le voyage en lui-même »(R. Stevenson)

 Ce massage permet à l’homme ou la femme d’être dans son ressenti, centré(e) sur lui ou sur elle et non sur l’autre. Grâce au geste adapté, il permet d’être pleinement dans ses sensations, ses émotions et de se connecter à son énergie sexuelle. Il soulage les tensions liées au stress de la vie, la personne change de rythme : elle passe d’un système automatique involontaire ou rapide à un système conscient, fait de plaisir, ou elle élargit son champ de sensation à l’ensemble de son corps.

C’est donc une piste pour

– L’éjaculateur précoce 

– Celui qui a des troubles de l’érection,

– Celui ou celle qui a une baisse de désir sexuel

 

La lenteur du geste lui fait découvrir un nouveau rythme, positif, sans angoisse de performance, sans jugement, sans objectif de résultat. . Il laisse aller son plaisir.

Il n’est pas dans l’excitation physiologique mais dans la volupté. Il redécouvre cette énergie sexuelle très puissante.

Cette énergie, par le toucher a des effets thérapeutiques :Elle fait sécréter des hormones de bien être qui se perçoit dans tous le corps, comme :la dopamine, l’hormone du plaisir. et l’ocytocine : l’hormone de l’attachement, du lien , de l’amour . de la securité, de la sérotonine :’hormone de la joie de vivre, de la confiance en soi, du sommeil .

Ainsi, ce plaisir, cette sensation de bien être , d’apaisement est palpable dans le corps durant plusieurs jours.

Ces hormones sont bonnes pour notre santé et permettent de lutter contre d’autres hormones aux effets négatifs : Le cortisol ou l’adrélanine , à l’origine du stress.

 Pour le coupleeden_small

  Le corps est le temple  de l’âme! Ne restons pas à la porte de ce temple.

  Prendre le temps de se caresser   avec tout son corps,

Prendre le temps de voyager au bord de son désir amoureux et sexuel

Prendre le temps de s’attendre, de découvrir un autre échange, autre que la pénétration coïtale.

C’est cela la source de l’harmonie et du rapprochement amoureux  et sexuel !

Dans une société de consommation immédiate, un chemin existe : celui de l’érotisme. Cet art, cet amour sensuel s’apprend avec le temps et tous les sens sont sollicités :

La vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat, le gout, et l’imaginaire. Cela implique toutes les composantes de notre être. Le mental, les émotions et le corps ne font qu’un .Emmener une personne «  vers le savoir, savoir être et savoir faire » nous dit J.Y.DESJARDIN est un beau challenge.

Le massage tantrique est un moyen pour faire ce voyage unique à l’intérieur de soi.

Comme dit Bhagwan Shree Rajneesh :

 

« Aimez vous, aimez votre corps, il est votre temple, le creuset de toutes les alchimies. Traitez le bien, et il vous révèlera les plus profonds mystères »

Diana YOU

Le BHD n°35 : Les sujets qui fâchent !

Vous allez me dire qu’il y en a une tripoté mais je veux parler de ceux qui sont responsables des plus fréquentes causes de divorce, à savoir : le sexe (enfin, la fréquence des rapports sexuels), les enfants et l’argent.

Vous serez certainement surpris de savoir que même divorcée ces sujets restent hautement sensibles, surtout quand on est seule et mère d’adolescents et/ou d’adulescents.

Je commencerais donc par le « sexe » ou le « cul », puisque Il semblerait que ma vie sexuelle puisse être un sujet de discussion.

Pendant mes 22 années de mariage, la rumeur ne s’est jamais demandé comment je pouvais gérer ou supporter des périodes de solitudes dépassant les 6 mois. Je suppose qu’étant mariée, il était de bon ton que j’attende patiemment le retour de mon époux. Seulement, voilà, maintenant, je suis divorcée et la rumeur s’inquiète de savoir si j’ai ou non un partenaire et si j’appartiens ou pas, désormais à la triste catégorie des « mal baisées ».

Permettez-moi de m’agacer sur cette  terrible insulte : « espèce de mal baisée ! ».

Déjà, soyons précis sur le terme employé. En ce moment, petite correction, il ne s’agit pas de « mal », mais de  « pas du tout » !

Permettez-moi, également, un aparté sur le terme en lui-même : pour qu’il y ait « mal baisée », il est nécessaire sinon obligatoire qu’il y ait « mal baisant »….Et bien ça, curieusement, silence radio, on en parle jamais ! Motus et bouche cousue !

Mesdames, je vous en prie, la prochaine fois qu’on vous traite de la sorte, sachez quoi dire !

L’autre question cruciale à se poser avant de me ranger dans cette catégorie, serait peut-être : « Est-elle prête pour une nouvelle relation ? ». Je suis moi-même incapable d’y répondre à l’heure où je vous parle, alors la rumeur…Je lui dirais cette phrase de Sacha Guitry que j’affectionne tout particulièrement : « Si les gens qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient bien davantage ».

Je dirais aussi que la rumeur semble confondre relation sentimentale, coït et orgasmes et que c’est bien dommage pour elle. Une truculente petite affichette circule régulièrement sur Facebook, elle dit ceci : « Il vaut mieux un petit canard dans sa baignoire qu’un gros connard dans son plumard !».

J’invite donc officiellement la rumeur à lire une pure merveille intitulée « un petit bout de bonheur » (Rosemonde Pujol) et vous comprendrez ou je veux en venir, CQFD !

Voilà, je m’en tiendrais là pour cette fois, parce que j’en ai ras le pompon ou, plutôt, dans le cas présent ras le « bouton » !

On se retrouve la prochaine fois avec « les enfants » !

VVB

La revue de presse de Valérie du 31/10/2016

2068 :

Pourquoi les Islandaises ont arrêté de travailler à 14h38 lundi ?

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/10/24/pourquoi-les-islandaises-ont-arrete-de-travailler-a-14-h-38-lundi_5019594_3214.html

 

Oh Gabriel !

Les « male dolls », ces poupées gonflables mâles en érection :

http://www.madmoizelle.com/gabriel-male-doll-303851?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1477333867

 

La France 18è :

Classement : être une fille : les pays où c’est plus facile et les autres :

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/classement-etre-une-fille-les-pays-ou-cest-plus-facile-et-les-autres

 

E= MC2 :

Comment marche le clitoris, l’organe du plaisir :

http://www.huffingtonpost.fr/charlotte-tourmente/clitoris-sexe-plaisir/

 

Vol de nuit :

Viols en plein vol : les compagnies aériennes face à un tabou :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20161027.OBS0408/viols-en-plein-vol-les-compagnies-aeriennes-face-a-un-tabou.html

 

CQFD :

L’Homme : «  la seule espèce dont les mâles tuent les femelles » :

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/l-homme-la-seule-espece-dont-les-males-tuent-les-femelles_7660#neotenie

 

Echange économico-sexuel :

Le mariage fait-il de nous des putes ?

http://www.slate.fr/story/37851/mariage-pute-sexe-contrat

 

Abécédaire du féminisme :

Le féminisme de H à M :

https://pouletrotique.com/2015/01/16/le-feminisme-de-h-a-m/

Le BHD n°34 : Retour de manivelle !

Analyse rétrospective.

Comme le dit Elizabeth Gilbert dans « Mange, prie, aime », j’ai plongé dans la relation sentimentale post-divorce comme un acrobate se jette du haut du chapiteau dans un minuscule verre d’eau…Une plongée en apnée, à cœur et à corps perdus, dans le plus grand mépris de mon âme !

Comme la dernière des nouilles, pardonnez-moi les filles parce que j’ai pêché, j’ai recommencé à m’oublier dans la relation ! Juste parce que je voulais le bonheur à tout prix, je devrais dire à n’importe quel prix, et l’addition est plutôt salée.

Je suis une incorrigible fleur bleue, je voulais tellement y croire, tellement que ça marche que j’étais prête à tout : à me gommer, à nier une partie de mon être, la petite étincelle qui fait que je suis MOI.

« Aimer, c’est donner à l’autre le pouvoir de vous détruire tout en espérant qu’il n’en fasse rien ». Bo Bennett. Et j’ai donné ma bénédiction. Je n’ai eu de cesse de remettre ma valeur en question et je me suis perdue dans l’autre.

J’ai essayé, j’ai expliqué, j’ai attendu, mais lorsqu’on ne veut ni partager du temps, ni partager du désir, ni du plaisir. Que la relation n’existe que pour vous, que vous devez rester cachée, qu’on vous dit que vous n’êtes qu’une interaction, à moment donné, il faut ouvrir les yeux et se dire qu’on est mieux seule que mal accompagnée !!!

 

C’est la question d’une amie qui m’a bouleversée. Elle m’a dit « aimes-tu celle que tu es dans la relation ? ».Euh, sans réfléchir, la réponse est clairement non !!!!!

C’est fou comme il suffit d’un rien pour se poser soudain les bonnes questions…

Je ne veux plus être une option dans la vie de quelqu’un, je veux être une priorité !

Déjà, depuis la dernière réforme, je ne suis même plus au programme, alors se faire traiter comme une serpillère, merci bien,  j’ai ma dose ! Mais, attention, c’est moi qui aie permis que ça se passe comme ça ! C’est moi qui aie accepté l’inacceptable plutôt que d’accepter la solitude. Grossière erreur ! Leçon « un » : toujours se respecter soi-même !

Comme quoi, le chemin vers le bonheur n’est pas une autoroute tout confort, il y a des tours et des détours, des virages, des pièges, d’inévitables écueils,  des voltes-faces, de grandes interrogations et remises en question.

Malgré tout, je sais que je progresse, mon ascension n’est pas fulgurante, ni même parfois visible à l’œil nu, mais elle est là, et bien là!

«On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »disait Antoine de Saint-Exupéry. Dans mon cœur, je vous le dit, j’avance !

VVB