Voyeurs: l’amour durable…

VOYEURScouv_9782849532232_grande

D.Chmielewski & M.Podolec

Résumé :

Dominika et Szymon sont multiples. Multiples et amoureux.

Dans le jeu de l’amour, ils se découvrent et se redécouvrent. Ensemble, ils renouvellent sans cesse les situations et dessinent, depuis le coeur de leurs sentiments, mille chemins à emprunter. Autant de vies et d’identités au service d’un mariage dont la stabilité ne saurait être ébranlée.

Cependant, le doux Szymon voudrait connaître sa muse encore plus pleinement et découvrir ses secrets, goûter chaque minute de son intimité passée et jouir par procuration de sa liberté. Et cela, même s’il faut accepter de la regarder s’ébattre dans les bras d’un autre…9782849532232_7

www.la-boite-a-bulles.com

Comment se renouveler, ne pas tomber dans la routine? « Voyeurs » nous propose quelques solutions amusantes, imprévues… Quelques-uns faciles d’autres plus compliqués! Les jeux de l’Amour et du Hasard revisité. Une lecture rafraichissante et inspirante.

Patrice Cudicio

Share Button

Médicaments et libido 1

ChimieAmourUn certain nombre de médicaments sont connus pour avoir un effet négatif sur le désir sexuel. On peut leur attribuer également la responsabilité d’autres troubles sexuels comme les dysérections ou des difficultés d’éjaculation. Pour bien comprendre leur mécanisme d’action qui semble parfois paradoxal et contradictoire, nous devons bien faire la différence entre la sexualité pulsionnelle très dépendante des hormones, de la biologie et une sexualité relationnelle, corticale, affective, émotionnelle. Elles sont bien sûr très intriquées ce qui rend parfois le traitement difficile.
Il faut également savoir que cette dimension relationnelle n’est pas développée de la même façon chez toutes les personnes.
Les antidépresseurs
Sur le plan pulsionnel,
Ils vont souvent entraîner une baisse de la libido: il n’y a plus de dépression, mais plus d’excitation et donc de moins de désir et d’érections; une diminution de la lubrification vaginale est fréquente responsable de douleurs lors des rapports sexuels. Les serotoninergiques (IRS)Prozac®, Deroxat®, Zoloft®, etc… mieux tolérés que les tricycliques comme l’Anafranil®; à certaines doses, ils sont responsables de retard à l’éjaculation, voire d’anéjaculation . Cet effet secondaire notoire a été utilisé comme « traitement » de l’éjaculation prématurée. Le Priligy® (dapoxetine) est un IRS; il a été élaboré dans ce but. Ils ne résolvent rien et ne font que masquer le problème.

 Sur le plan relationnel,
Ils peuvent améliorer la situation: en effet, un meilleur moral, la reprise d’un élan vital, une plus grande joie de vivre vont relancer une libido, défaillante du fait de la dépression. il est fréquent de noter une amélioration de la vie sexuelle surtout que l’éjaculation n’est plus aussi prématurée!
On comprend que les choses ne sont pas simples, car aucune personne n’est identique et ne souffre de la même dépression et des mêmes problèmes sexuels. Certaines personnes voient leur libido améliorée alors que c’est l’inverse chez d’autres. Tout est question de compromis. Une bonne expertise est nécessaire pour trouver le traitement adéquat.
 Les contraceptifs oraux
Sur le plan pulsionnel
Ils ont un effet négatif: en bloquant l’ovulation, ils empêchent le petit pic hormonal de testostérone qui précède l’ovulation. Certaines femmes ressentent un peu plus leur clitoris à ce moment là (il contient des récepteurs à la testostérone). La nature fait bien les choses pour la survie de l’espèce!
Sur le plan relationnel
Ils ont un effet plutôt positif. La femme libérée , moins angoissée de la procréation peut avoir une sexualité plus libérée, plus débridée, sans entrave.
Chaque femme étant différente dans son évolution psycho-affective, sexuelle et érotique, la « pilule » sera conçue comme un facilitateur ou inhibiteur de la libido. L’arrêt de la pilule n’est donc pas toujours la solution.
C’est un peu la même chose pour des médicaments anti-androgèniques comme le Finastéride, Proscar® et Propécia®
Le premier est un traitement de HBP (hypertrophie bénigne de la prostate). Chez un homme un peu âgé, si sa sexualité n’était pas très riche auparavant, le traitement ne va pas améliorer la libido, par contre il aura moins d’effet sur un personne très active. Le second est utilisé dans le traitement des calvitie androgènique (hormones mâles). En général, il s’agit d’homme plus jeune et le traitement n’aura que peu d’impact sur la libido. à suivre…

Poursuivre ou interrompre un traitement ne devra se faire qu’après  l’avis d’un médecin sexologue.

Dr Patrice Cudicio

Share Button

Les secrets du clitoris

desir.GIF
Un peu de culture pour commencer: dans la mythologie grecque Clitoris était la fille d’un Myrmidon. Elle était de si petite taille que Zeus ou Jupiter pour les romains a du se transformer en fourmi pour « la visiter ». En Grec ancien il viendrait du mot Kleis (Kleitos) qui signifie la fermeture, le verrou, et par extension la clé qui sert également à ouvrir. Nos anciens grecs avaient sans aucun doute découvert que le clitoris est bien la clé ou le « bouton » permettant l’ouverture du vagin.
Sa stimulation chez la femme « disponible » ou désireuse va provoquer une excitation, responsable de la lubrification vaginale. La pénétration du sexe mâle s’en trouvera ainsi plus facile, voire plus agréable!
Son anatomieserveimage


La partie visible extérieure que nous appelons le clitoris correspond en fait au gland clitoridien, réunion des 2 corps caverneux féminins. Ces derniers sont situés de part et d’autre de l’entrée du vagin sous les grandes lèvres. Donc le gland du clitoris n’est pas fait du même tissu que le gland de l’homme.
Sa taille est très variable: de 5 mm de long à 3 mm de large; il peut atteindre chez certaines femmes 1 à 2 cm. Mais sa taille n’a que peu d’importance dans le plaisir.
Il est plus ou moins masqué par le capuchon du clitoris, réunion des petites lèvres.

Sa physiologie
Lors d’une excitation sexuelle, il va comme le sexe masculin se remplir de sang, provoquant une tumescence, qui va le rendre encore plus sensible, parfois même trop sensible. Il est richement innervé favorisant le plaisir, voire l’orgasme.
Il faut cependant savoir que ce n’est pas automatique car sa réactivité est commandée par le cerveau. C’est la levée d’inhibitions habituellement présentes qui va le permettre: détente, disponibilité sont nécessaires, mais pas toujours suffisantes.
Son fonctionnement
L’excitation du clitoris peut-être provoqué par des stimuli endogènes (l’imaginaire érotique, les fantasmes) ou exogènes (mécaniques).
Ces derniers sont de deux ordres:
– directs: digitale, bucco-linguale (cunilingus) ou mécanique à l’aide d’un sex-toy.
– indirects: au moyen des grandes lèvres qui peuvent être compressées manuellement ou par l’intermédiaire des cuisses croisées et serrées qui vont agir sur les corps caverneux clitoridiens. Cette compression rythmique (le sciage) peut provoquer ainsi des orgasmes.
– mais aussi par l’intermédiaire des petites lèvres et du capuchon du clitoris qui vont être mobilisées par les mouvements de va et vient du pénis lors de la pénétration. Ces mouvements auront également une action sur les branches internes du clitoris correspondant au premier 1/3 du vagin.
Même s’ils surviennent lors de rapports sexuels, ces orgasmes sont d’origine clitoridienne, équivalent à l’orgasme masculin: ils sont intenses, de courte durée, limités dans leur diffusion à la zone génitale, différents de l’orgasme vaginal profond.
Mais à la différence de l’homme, ils peuvent être répétés rapidement, la phase réfractaire (de récupération) étant de courte durée.
Dirigé vers l’intérieur, le plaisir clitoridien incite la femme à la pénétration alors que le plaisir masculin est plutôt classiquement projectif.
Chez la femme sexuellement épanouie plaisir clitoridien et plaisir vaginal sont complémentaires. Si la découverte du premier est relativement facile dès le plus jeune âge, le second est généralement plus tardif et plus complexe car faisant intervenir des processus d’élaboration mentale.CymbidiumDr Patrice Cudicio

Trouver un sexologue

Share Button

Dysérection: Vitaros® un nouveau traitement!

fresqueAntiquePas vraiment nouveau, mais néanmoins très intéressant, en vente en pharmacie à partir du 1er Juin 2015.

VITAROS® est le premier traitement topique de la dysfonction érectile : 300mcg d’alprostadil (c’est cette molécule que l’on retrouve dans les injections intra-caverneuses: Edex®, Caverject®). Il est sous forme d’une goutte de crème appliquée à l’extrémité du pénis (méat urinaire). L’application est rendue possible grâce à un accélérateur de diffusion transdermique appelé NexAct® – DDAIP. Il est un traitement de 1ere intention, tout comme les inhibiteurs de la phosphodiestérase 5 (IPDE5) Viagra®, Cialis®, Levitra®, Spedra®.

L’alprostadil : une molécule bien connue

La prostaglandine E1 (PGE1), aussi appelée alprostadil, est une molécule qui a déjà fait la démonstration de son efficacité pour aider à obtenir une érection en permettant une vasodilatation locale des corps caverneux. Jusqu’à présent, l’alprostadil était uniquement disponible au travers de formulations invasives : l’injection intra-caverneuse ou le Muse ®, micro- suppo. intra-urétral.

Un accélérateur de diffusion transdermique

NexACT®- DDAIP est un accélérateur de diffusion transdermique innovant. Il permet à l’alprostadil de diffuser rapidement vers le corps spongieux et les corps caverneux via une application non-invasive.

Un traitement adapté à un grand nombre de patients

VITAROS® n’a aucune interaction connue du fait qu’il ne diffuse pas dans le reste du corps. Ainsi, Vitaros® n’a pas d’interactions connues avec la nourriture, l’alcool ou d’autres médicaments. Cela en fait un traitement adapté aux patients qui ne peuvent pas prendre de comprimés, et notamment ceux qui sont déjà sous traitement à base de dérivés nitrés.

Comment ça marche ?

VITAROS® est appliqué à l’extrémité du pénis (méat) et permet une érection dans un délai de 15 minutes en moyenne1. Cela est rendu possible grâce à l’accélérateur de diffusion transdermique, NexACT®-DDAIP, qui permet à l’alprostadil de pénétrer rapidement.

  1. 1)  Après avoir appliqué Vitaros® à l’extrémité du pénis, NexACT®-DDAIP désactive temporairement les jonctions cellulaires,
  2. 2)  Cela permet à la molécule active, l’alprostadil, de traverser les cellules de l’épiderme puis de diffuser dans le corps spongieux et les corps caverneux,
  3. 3)  En arrivant dans les corps caverneux, l’alprostadil initie la vasodilation qui permet l’érection1,
  4. 4)  Une stimulation sexuelle est recommandée afin d’aider à la survenance de l’érection1,
  5. 5)  Pour la plupart des hommes, une érection permettant la pénétration est alors obtenue1,
  6. 6)  NexACT®-DDAIP est rapidement éliminer naturellement.

NB :

  • Pour une meilleure efficacité VITAROS® doit être utilisée à plusieurs reprises. Il doit êtreconservé au froid (entre 2 et 8°C) et peut être conservé 3 jours en dehors du réfrigérateur à une température inférieure à 25°C.
  • Vitaros ne doit pas être utilisé lors de rapports sexuels avec une femme en âge de procréer, sauf si le couple utilise un préservatif.
  • Majorelle (laboratoire qui commercialise ce produit) recommande 8 utilisations pour confirmer l’efficacité du traitement chez le patient.

En conclusion, après les IPDE5, Vitaros est le premier traitement non invasif ayant démontré une efficacité de 45,1% à 58,3% dans les populations dites difficiles (diabète, sclérose en plaques cancer du petit bassin) , avec un bon profil de tolérance renforcé par l’originalité de sa voie d’administration. Vitaros® est donc le premier traitement non invasif permettant de répondre aux patients non- répondeurs aux IPDE5* avec un taux de succès supérieur à 45% (Med 2000-004 et 005).

  • ToléranceGrâce à son mode d’administration local, aucune interaction avec de la nourriture, de l’alcool ou d’autres médicaments (dérivés nitrés) n’a été observée.

    Les effets secondaires de Vitaros®300mcg observés lors des études cliniques étaient localisés sur la zone d’application du produit et étaient le plus souvent légers et transitoires (spontanément résolus dans les 2 heures): il s’agit de rougeurs de phénomène inflammatoire dû à l’action du produit au niveau du gland. Ces effets secondaires n’ont entrainé l’arrêt du traitement que dans 3% des cas.

    Contre-indications

    Vitaros® est contre-indiqué chez les mêmes individus que les autres traitements existants de la dysfonction érectile. Il n’est pas en vente libre, mais doit être prescrit par un médecin qui en connaît les contrindications.

  • On peut se renseigner dès maintenant chez son médecin ou pharmacien. Dans un certain nombre de cas, il pourra remplacer avantageusement les IIC. Il n’est pas remboursé, mais une demande de remboursement a été faite par le laboratoire Majorelle pour certaines maladies.                                                                                                                                                 D’après le laboratoire Majorelle                                                                                                                Dr Patrice CUDICIO
Share Button

Les secrets du vagin

carracci06Mais qu’en est-il des deux autres tiers du vagin?
La faible proportion de femmes capables de ressentir spontanément un orgasme vaginal profond (environ 20% à 30%) ne permet pas d’en faire une zone érogène primaire.
Lorsque l’excitation sexuelle est suffisante, il se produit un phénomène particulier: la ballonisation. Du fait d’une ascension de l’utérus, le fond du vagin s’agrandit. Ainsi le vagin adulte érotisé appelle à sa réplétion, son remplissage par le pénis. Ce qui sera, pour la femme qui le vit, la source majeur du plaisir sexuel. Il est responsable de la fameuse « petite mort » ou du « 7ème ciel », perte de conscience extatique.
Quel en est le mécanisme?
La femme amoureuse ou désireuse va faire de son vagin un instrument fusionnel. Il est transformé dans son fantasme inconscient en « une bouche dévorante ». Plus que son pénis, c’est l’homme tout entier qu’elle absorbe ainsi en elle. La violence ou la puissance des coups de boutoir des mouvements du pénis est souhaitée et recherchée. Cet envahissement souhaité accentué par les mouvements de son corps, de son bassin provoquera un orgasme intense, violent, méconnu de la plupart des hommes.
Certains hommes ont pu, en d’autres temps, être effrayés de cette jouissance féminine dévorante, d’où l’apparition du fameux mythe du vagin denté, castrateur de la puissance et virilité masculine.vagina_dentata
Les autres s’en sont accommodés avec un certain plaisir et sans trop de difficulté!
Cette réplétion vaginale peut être même responsable chez quelques femmes d’un orgasme au cours de l’accouchement. L’expérience est assez rare, mais connue des sage-femmes. Le sujet reste néanmoins tabou.
Si ce remplissage vaginal est essentiel, la zone du vagin en contact avec l’urètre postérieure (le fameux point G) va jouer un rôle important dans le développement de sensations menant au plaisir. Une stimulation digitale ou sexuelle de la paroi antérieure du fond du vagin, peut provoquer au moment de la jouissance la fameuse éjaculation féminine.
On comprend que le vagin n’est pas un organe passif, mais au contraire, chez la femme qui l’a intégré et érotisé très actif. Il s’ouvre pour être rempli de l’homme désiré ou le « dévore » pour mieux l’absorber.
On comprend que la mécanique sexuelle féminine est complexe. Aucune femme n’est en fait inaccessible à cette jouissance si elle réussit à faire de son sexe un véritable instrument de son désir, un instrument d’échange, de communication amoureuse. Cela s’apprend…

On se lasse facilement et rapidement d’un sexe « produit de consommation ».

Share Button