LE BHD n°25:« Vaisselle cassée, c’est la fessée, vaisselle foutue, pan-pan cul-cul ! »

 

J’ai longtemps cherché à comprendre pourquoi mon mariage s’était brisé sans y parvenir parce que j’étais aveuglée par la trahison et la souffrance…Mais il semble que les fruits de mon introspection et de ma phase de déconstruction commencent à porter leurs fruits. La trahison, l’infidélité ne sont finalement que le « comment », mais le « pourquoi » se laisse seulement entrevoir.

J’ai eu la très grande chance de vivre un coup de foudre en pleine forêt amazonienne. Cet amour était hors normes, bien au-dessus de ce que peuvent vivre le commun des mortels puisque c’était l’Homme de ma vie, et notre amour à nous.

Nous avions traversé les crises et les tensions inhérentes à chaque relation avec succès.

Un an de mariage, les noces de coton parce que nous sommes dans un cocon et que rien d’autre n’existe à part nous deux. L’arrivée du premier enfant, du deuxième, avec toutes les turbulences que cela suppose dans la relation, dans le couple, la construction d’une famille.

La première crise des sept ans, noce de laine où tout s’emmêle si vous n’y prenez garde. Les deuils, une grand-mère, un grand-père, puis un autre…Des disputes, des petites, des grandes, des réconciliations sur l’oreiller, des déménagements, des problèmes d’argent, encore des déménagements, l’achat d’une maison, un nouvel enfant…Et l’Amour qui survit, qui surmonte qui s’épanouit malgré tout.

La passion qui ne se laisse pas plomber par la deuxième crise des sept ans : quatorze ans, noces de plomb, on comprend pourquoi !

Et puis, les vingt ans, noces de porcelaine, rien de casser !!!

Et là, vous vous dîtes que vous avez investi dans de la vaisselle incassable, que votre amour et votre couple, c’est du béton, c’est plus fort que tout. Invincible, indivisible, irréductible comme un village gaulois !

Vous avez juste oublié que la vaisselle, même incassable, subit de microtraumatismes, invisibles à l’œil nu, mais qui la fragilise. C’est vicieux et insidieux, et un jour, PAF ! Ca pète ! Pas besoin d’un grand choc, pas utile d’un grand coup. L’usure était là et le moindre petit truc de rien du tout suffit à briser cette vaisselle que vous pensiez solide à jamais.

Moi, je sais, avec la précision d’un mécanisme d’horloge suisse et la précision chirurgicale d’un neurochirurgien, à la microseconde près l’instant où tout a basculé !

C’était lors d’une énième discussion dans notre cuisine, même pas une violente dispute. J’ai vu un voile passer dans ses yeux, c’est là qu’il est parti, que je l’ai perdu pour toujours ! Cela a fait comme un pic à glace planté sur la surface d’un lac gelé ! Rien, puis, d’un coup, les fissures, les fêlures et la rupture, comme une onde choc qui se propage emportant tout sur son passage et crac, c’est inéluctable, on voit l’ouvrage se rompre.

L’usure de la relation. Voilà ce qui a tué mon couple.

VVB

La revue de presse de Valérie du 22/08/2016

Ils sont fous ces Romains !

Le puer delicatus, ou la pédophilie décomplexée dans la Rome Antique :

http://www.racontemoilhistoire.com/2015/08/31/puer-delicatus-pedophilie-rome-antique/

 

Prévention :

Un anneau vaginal efficace pour lutter contre la transmission du VIH ?

http://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-infectieuses-et-tropicales/sida-vih/un-anneau-vaginal-efficace-pour-lutter-contre-la-transmission-du-vih_19978.html

 

Un reportage à ne pas rater :

Technosexe : l’émission sur la technologie de pointe au service du plaisir :

https://www.lelo.com/fr/blog/technosexe-lemission-technologie-de-pointe-service-plaisir/

 

Marcher sur des œufs :

Les couples conscients développent des qualités sublimant l’amour :

http://www.mieux-vivre-autrement.com/les-couples-conscients-developpent-des-qualites-sublimant-lamour.html#sthash.3ProJKKf.dpbs

 

Pour les 177 ans de la photographie :

Les photographies érotiques d’Auguste Belloc :

http://www.racontemoilhistoire.com/2015/05/28/les-photographies-erotiques-dauguste-belloc/

 

On la croyait d’un autre siècle :

Le retour en force de la syphilis :

http://www.allodocteurs.fr/sexo/ist/le-retour-en-force-de-la-syphilis_19022.html

 

Problème de taille :

Micropénis : trouver l’amour de soi :

http://nathalie.pimentrose.net/micropenis-trouver-lamour-de-soi/

 

Tandis qu’en Afrique, les gouvernements prennent des mesures pour l’interdire…

Russie : un mufti appelle à « exciser toutes les femmes » :

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/russie-un-mufti-appelle-a-exciser-toutes-les-femmes_1822384.html

 

Cocasse !

« Gloire aux vulves » : des dessins de sexes féminins envahissent les rues d’Hochelaga :

http://www.journaldemontreal.com/2016/08/16/gloire-aux-vulves-des-dessins-grivois-envahissent-les-rues-dhochelaga-maisonneuve

 

Le shaming décrypté :

Sur Internet, « le corps et la sexualité des femmes sont touchés prioritairement » :

http://rue89.nouvelobs.com/2016/07/31/shaming-corps-sexualite-femmes-sont-touches-prioritairement-264788?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#

 

 

Merci de vous interroger !

Ni pute ni soumise…billet d’humeur sur le burkini :

https://www.facebook.com/notes/agnes-laurent/ni-pute-ni-soumise-billet-dhumeur-sur-le-burkini/10154440296203874

 

Un tabou !

Elles souffrent de vaginisme, cette maladie taboue de l’amour :

http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2012/11/03/le-vaginisme-maladie-tabou-de-lamour-236749

 

Question sociologique :

Sexe et état civil : « L’état n’a pas vocation à instituer la vérité du sexe » :

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/sexe-et-etat-civil-l-etat-n-a-pas-vocation-a-instituer-la-verite-du-sexe-08-08-2016-2059676_56.php?utm_

Le BHD n°24: C’est le printemps, bonjour, bonjour les hirondelles!

 

 

Est-ce le printemps naissant, ou le désir s’éveillant avec la nature, ou les deux qui me turlupinent (sans jeux de mots dirait Capello). Mais je me sens comme dans la chanson de Laurent Voulzy et Véronique Jeannot…Désir, désir…

« Mon premier, c’est le désir,

Mon deuxième, du plaisir,

Mon troisième c’est souffrir,

Et mon tout fait des souvenirs ».

Et bien, je me souviens de tout !!!

Du désir qui naît d’un simple regard, d’une infime caresse, d’un mot un peu appuyé, et du corps qui s’embrase. Des mots susurrés à l’oreille et qui vous emportent vers la passion comme la vague d’un tsunami. Des vêtements qu’on s’arrache pour coller nos peaux l’une contre l’autre, au plus près, pour ne faire qu’un. De l’instinct animal qui conduit à respirer, à sentir, à se respirer, à se sentir, cherchant les phéromones de l’autre, la texture de sa peau, la forme de ses muscles, de ses courbes. Je me souviens de la tension sexuelle qui transforme en amants passionnés, de la douceur qui devient sauvagerie, de la sauvagerie qui devient tendresse. Je me souviens de la torpeur, de la langueur, de l’abandon, de la vitesse de la lumière, des feux d’artifices et du plaisir…

Je me souviens des étreintes, des secousses sismiques, des rythmes saccadés, des rythmes fluides.

Je me souviens de baisers légers, de baisers tendres, de baisers si profonds que les âmes s’y échangent.

Je me souviens des fesses qu’on empaume, des hanches qu’on empoigne.

Je me souviens du spleen des paradis perdus, des Fleurs du mal de Charles Baudelaire.

Je me souviens de tout, dans mon corps et au plus profond de moi, au soleil et au milieu de la nuit…et je me dis que je n’ai pas envie que ma vie sexuelle soit définitivement morte et enterrée !

VVB

La revue de presse de Valérie du 15/08/2016

« Faker l’orgasme » !!!

L’égalité des jouissances :

https://vaginconnaisseur.com/portfolio/legalite-des-jouissances-par-mel-goyer/

 

Les gardiennes de la chambre à coucher :

Pourquoi certains couples ont une vie sexuelle plus intense que les autres :

http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/18/couples-vie-sexuelle-intense_n_10961190.html

 

Femmes sous influence :

L’influence des cycles féminins sur le désir :

http://www.adameteve.fr/magazine/linfluence-des-cycles-feminins-sur-le-desir/

 

Si on en parlait…

A toutes celles qui se sont déjà masturbées, par T :

https://vaginconnaisseur.com/portfolio/a-toutes-celles-qui-se-sont-deja-masturbees-par-t/

 

Comment encourager la pédophilie….honteux !!!

Et maintenant des poupées gonflables…enfants !

http://information.tv5monde.com/terriennes/et-maintenant-des-poupees-gonflables-versions-enfants-119506

 

La nation la plus gay friendly d’Europe en 2015 :

En Ecosse, les couples homosexuels vivement encouragés à adopter !

http://www.konbini.com/fr/tendances-2/ecosse-couples-homosexuels-encourages-adopter/

 

Manque de communication :

Stress conjugal : les hommes en souffrent beaucoup plus et finissent par mourir prématurément :

https://buzzfil.net/article/13151/lifestyle/stress-conjugal-les-hommes-en-souffrent-beaucoup-plus-et-finissent-par-mourir-prematurement-explications-11.html

 

7 Péruviennes sur 10 :

Violences faite aux femmes au Pérou : la mobilisation gagne le pays tout entier :

http://nr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=70757371

Encore une belle preuve de la justice en France !

Pas de libération pour Jacqueline Sauvage : comment le tribunal de l’application des peines justifie sa décision :

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/affaire-jacqueline-sauvage/pas-de-liberation-pour-jacqueline-sauvage-comment-le-tribunal-de-l-application-des-peines-justifie-sa-decision_1587527.html

 

Cours de psychanalyse :

Amour vrai : 5 signes qui ne trompent pas :

http://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Amour/Articles-et-Dossiers/Amour-vrai-5-signes-qui-ne-trompent-pas/7

 

Réhabilitation du sexe féminin :

Quand la vulve était mythique :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160811.OBS6188/quand-la-vulve-etait-mythique.html

Le BHD n°23: Les couloirs du temps

Le BHD n°23 : Les couloirs du temps

 

J’attends.

J’attends un sourire, un bonjour, un s’il vous plait, un merci, un au revoir.

J’attends un regard, un compliment, une caresse, un espoir, une attention.

J’attends que le lave-linge se termine, que le sèche-linge sonne que le lave-vaisselle ait fini son cycle.

J’attends que le poisson soit décongelé, que le gâteau soit cuit.

J’attends les enfants devant la maternelle, devant l’école primaire, le collège, le lycée.

J’attends les enfants au judo, au rugby, à la danse, à la musique, au cinéma, à leurs activités diverses et variées.

J’attends le retour de l’être aimé, j’attends ses appels, ses lettres, ses mails.

J’attends dans la salle d’attente du médecin, du dentiste, du dermatologue, de l’ophtalmologiste, du pédiatre.

J’attends un diagnostic aux urgences pédiatriques, j’attends le retour de la salle de réveil, j’attends la sortie de la salle de plâtre.

J’attends au stop, au feu rouge, dans les bouchons.

J’attends aux caisses des supermarchés, dans les files d’attente des Mac Do.

J’attends que la salle de bains soit libre, que les toilettes soient libres.

J’attends chez le coiffeur, j’attends que le produit anti-poux ait fait effet.

J’attends un coup de téléphone, un SMS, une lettre, des explications.

J’attends la fin de la crise d’adolescence.

J’attends que mon grand ne soit plus fâché contre moi.

J’attends que le sommeil surprenne les enfants pour avoir, enfin, un instant de répit bien mérité.

J’attends que le café coule.

J’attends que la marée descende, que la crise passe, que la colère s’enfuit.

J’attends sur le quai de la gare.

J’attends des bulletins scolaires, des résultats d’examens.

J’attends une petite lumière au bout du tunnel, j’attends le meilleur qui reste à venir.

J’attends, j’attends, j’attends et après on trouve encore moyen de me dire que je ne suis pas patiente…

VVB

La revue de presse de Valérie du 08/08/2016

Gym de l’été :

Périnée Challenge : 30 jours pour booster vos orgasmes :

http://www.desculottees.com/2016/07/perinee-challenge-30-jours-booster-orgasmes/

 

Un air de vacances :

L’impact du climat sur la libido :

http://www.adameteve.fr/magazine/limpact-du-climat-sur-la-libido/

 

Un peu d’histoire :

Les règles de la bienséance sexuelle au XIXe siècle :

http://www.racontemoilhistoire.com/2013/02/22/bienseance-sexuelle/

 

Passion :

Quand les corps sont accros :

http://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Amour/Articles-et-Dossiers/Amour-passion-chance-ou-piege/Quand-les-corps-sont-accros

 

Vérités et contre vérités :

10 sages paroles de 10 experts en sexo :

http://urbania.ca/229757/10-sages-paroles-de-10-experts-sexo/

 

Craintes !

Une étude révèle nos plus grandes craintes au lit !

https://www.lelo.com/fr/blog/top-10-de-nos-plus-grandes-angoisses-lit-selon-science/

 

C’est pas sorcier !

Erection masculine : l’animation qui vous montre comment ça marche :

http://www.medisite.fr/a-la-une-erection-masculine-lanimation-qui-vous-montre-comment-ca-marche.1132608.2035.html

 

Femme qui rit…

L’humour, un atout de séduction :

http://www.adameteve.fr/magazine/lhumour-un-atout-de-seduction/

Bonne question :

La jalousie stimule-t-elle le désir ?

http://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Idees-recues/Articles-et-dossiers/La-jalousie-stimule-t-elle-le-desir

 

Jeux Olympiques :

JO, sexe et performance :

http://theconversation.com/jo-sexe-et-performance-62915

 

Les pauvres !

Pourquoi les jeunes ont-ils moins de rapports sexuels que leurs aînés ?

http://mashable.france24.com/styles/20160803-millenials-sexe-ecran-tinder

Le BHD n°22: Sous le plus grand chapiteau du monde

Le BHD n°22 : Sous le plus grand chapiteau du monde

 

Une maxime dit que : « Celui qui a fait de son mieux ne peut pas se sentir coupable ».

Alors pourquoi j’éprouve cette culpabilité ?

Depuis que je suis épouse et mère, je me suis toujours sentie comme un funambule sur son fil avec sa perche et se balançant au-dessus du vide. Hésitante entre le bien et le mal, entre le trop et le trop peu…

Au début, l’amour qu’on ressent nous transforme en une meilleure version de nous-mêmes, non pas parce que l’autre le demande, mais parce que ça vient du plus profond de nous-mêmes.

Je ne sais pas à quel moment la machine s’est emballée et à quel moment j’ai perdu pied ?

Toujours est-il que j’ai pris mon rôle beaucoup trop au sérieux. De mère de famille nombreuse, je me suis transformée en chef d’entreprise : celui qui gère, dirige, coordonne. J’ai tenu la barre comme un capitaine de vaisseau, j’ai été comme un modérateur sur un site, j’ai été comme Alice Sapritch dans la Folie des grandeurs, j’ai veillé à « l’étiquette ». Un job à plein temps, j’ai enfilé le costume du méchant qui ramène à la réalité : l’heure de la douche, des devoirs, du dîner, du coucher. J’étais celle qui « casse l’ambiance » comme avait coutume de dire le père de mes enfants, la rabat-joie.

J’ai tellement voulu être parfaite qu’au final, j’ai le sentiment d’avoir fait chier tout le monde.

Pas étonnant que je me sois fait jeter comme une vieille chaussette essorée dont on n’a rien à faire !

Je n’ai que ce que je mérite.

Mais quand j’entends les « psys » dirent que c’est un besoin de « reconnaissance », je ne suis pas d’accord. Avant de reconnaître, il faudrait déjà « connaître » : la somme de travail fourni, par exemple. J’avais plutôt un besoin de me « re-poser », un besoin de me « poser ».

S’il existe un « méchant », c’est qu’il y a un « gentil ». Si c’est toujours le même qui tient le rôle, ce n’est pas forcément par un choix volontaire, mais par un choix imposé. Encore mon putain de syndrome de Wendy !

Mes colères contenues et non contenues exprimaient juste un besoin de changement : celui de pouvoir enfin me reposer sur les autres, lâcher les rênes, se dire : « je lève le pied, je pars en roue libre, je m’abandonne et quelqu’un d’autre prend les commandes du navire ».

J’aurais aimé que mes besoins primaires soient respectés. J’aurais aimé que ma douceur puisse s’exprimer. J’aurais aimé que la « pause s’impose » comme dans un slogan publicitaire…

 

 

Le BHD n°21: Apollo 13, Houston, Houston, on a un problème!

 

Le divorce sur le divan.

La plupart des gens décrivent le divorce comme un deuil avec ses 5 phases bien établies et qu’il faut traverser : le déni, la colère, le marchandage, la tristesse ou dépression et l’acceptation.

Oui, peut-être, mais moi, je décrirais 3 phases et d’ailleurs, l’un n’empêche pas l’autre et vice-versa. Donc, le divorce selon tata Valou ce serait : l’explosion, la déconstruction et la reconstruction.

 

Pour la première phase, l’explosion, si vous ne l’avez pas vécu vous-même, essayez de vous imaginer que vous êtes en même temps victime d’une cinquantaine de boules de chantier, d’un dynamitage dont la puissance aurait à la fois la puissance des bombes nucléaires et Nagasaki et Hiroshima, et juste après d’un tsunami…. La vie qui vole en éclats, les larmes, le chagrin, le deuil, la vie qui s’effondre, la vôtre, celles de vos enfants, de vos proches. Le « plus rien ne sera comme avant ».

 

 

La déconstruction : Tout d’abord, on se réveille dans un paysage version film post-apocalyptique, c’est lunaire et plein de poussière et l’on s’étonne d’être encore en vie. La plupart des gens qui vous connaisse, ou croit vous connaître, vous donne l’impression d’être Cersei dans Game of Thrones lorsqu’elle effectue sa marche de la honte, nue, à travers la ville avec des clochettes qui la précèdent et une voix qui crie « shame ». Ben oui, parce on se sent tellement honteuse de n’avoir pas su garder son couple en vie, comme une déesse qui aurait laissé le feu sacré du temple s’éteindre. Certains cons croient qu’ils peuvent savoir ce qui se passe dans l’intimité des alcôves, une fois que la porte du domicile conjugal est fermée, quand les squelettes sortent des placards…

J’aurais bien voulu être comme Indiana Jones partant à la conquête d’un nouveau trésor, mais la déconstruction, c’est plutôt un truc méticuleux genre les Experts, toutes les équipes réunies pour davantage d’efficacité. C’est une véritable autopsie du mariage et il est vital de la mener si l’on veut comprendre comment cela a pu arriver et, surtout, pour que cela ne se reproduise pas…

 

Ce n’est qu’après la lecture de ce rapport d’autopsie que pourra commencer la reconstruction !

Pour ma part, je crois que je suis toujours dans la phase deux. Je ne manquerais pas de vous prévenir quand j’aurais attaqué la phase trois !

 

La revue de presse de Valérie du 18/07/2016

Du grand n’importe quoi !

Evaluez vos performances sexuelles grâce à l’appli Spreadsheets :

http://www.desculottees.com/2014/04/evaluez-vos-performances-sexuelles-grace-a-spreadsheets/

 

Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux :

Dessine-moi un fantasme sexuel normal :

http://theconversation.com/dessine-moi-un-fantasme-sexuel-normal-47609

 

Train-train rassurant :

Couple : savourer la routine :

http://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Au-quotidien/Articles-et-Dossiers/Couple-Mieux-vivre-son-quotidien/Couple-Savourer-la-routine

 

Deux pas en avant trois pas en arrière :

Les homosexuels peuvent donner leur sang…s’ils sont abstinents :

http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/sante/article/les-homosexuels-peuvent-donner-leur-sang-sous-certaines-conditions-804541

 

Cours de Philo :

Faut-il avouer ses infidélités ?

http://www.philomag.com/les-idees/faut-il-avouer-ses-infidelites-4898#.VzoK03QWpjk.facebook

 

Maison close :

La vie quotidienne dans un bordel 1830-1930 :

http://www.racontemoilhistoire.com/2015/07/14/vie-quotidienne-bordel-1830-1930/

 

Fêtes de Pampelune :

On accepte que les femmes fassent la fête parce qu’on a besoin d’elles, mais c’est à leurs risques et périls :

http://www.liberation.fr/france/2016/07/13/on-accepte-que-les-femmes-fassent-la-fete-parce-qu-on-a-besoin-d-elles-mais-c-est-a-leurs-risques-et_1466000

 

 

Quand la maternité n’est pas source d’épanouissement :

Le regret d’être mère, ultime tabou :

http://www.liberation.fr/debats/2016/07/10/le-regret-d-etre-mere-ultime-tabou_1465328

 

Bien pour l’été !

Contraception : ce qui change au premier juillet :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/contraception-ce-qui-change-a-partir-du-1er-juillet_1807820.html

 

La balle dans le camp des parents :

Eduquer son garçon à ne pas devenir un agresseur :

http://www.tplmoms.com/2016/07/14/eduquer-son-garcon-ne-pas-devenir-un-agresseur

 

Depuis le 6 juillet :

La Gambie interdit le mariage des enfants :

http://www.aufeminin.com/news-societe/la-gambie-interdit-le-mariage-des-enfants-s1907597.html

 

Cours d’anatomie :

7 choses que les hommes doivent connaître sur le vagin :

http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/04/hommes-connaitre-vagin_n_10749060.html

 

Précieuse !

Quels sont les effets de l’ocytocine ?

https://www.lelo.com/fr/blog/ocytocine-hormone-de-lamour-et-du-reste/

 

Bonne question !

Pourquoi les femmes simulent ? Aussi parce qu’elles veulent abréger des rapports non désirés :

http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/pourquoi-les-femmes-simulent-aussi-parce-quelles-veulent-abreger-des-rapports-non-desires/44297

Le BHD n°19: Mako, moulages, poteries!

Le BHD n°20 : Mako, moulages, poteries !

 

Un excellent médecin m’a dit un jour que nous étions comme des boules de billard sur un Snooker. La queue (sans jeu de mots graveleux) nous donne une trajectoire, une ligne de vie. Mais les autres boules, en nous tamponnant, nous propulsent vers de nouvelles trajectoires auxquelles nous devons nous adapter.

Je pense plutôt que nous sommes comme cette célèbre pâte à modeler Play Do. On nous sort de notre belle boîte, nous avons une couleur magnifique, une belle texture, nous sommes capables de prendre des formes à l’infini, et il suffit de prendre bien soin de nous, et de bien nous ranger dans la boîte à l’abri de l’air et de la lumière pour que cela continue…Mais ce serait trop simpliste.

Un jour, une autre couleur vient s’ajouter à la nôtre, puis d’autres, la rendant encore plus colorée, irisée et merveilleuse. Un jour encore et on oublie de nous ranger. Manquement au soin, premier durcissement ! D’autres oublis surviennent et notre texture perd de sa souplesse, nous laissons de-ci delà d’infimes petits morceaux de nous-mêmes éparpiller notre personnalité, notre moi profond…A force d’oublis, à force de ne plus être bien rangé dans notre boîte, nous finissons par durcir et devenir d’une couleur terne, qui ne ressemble plus à rien. Nous devenons dures comme une pierre et l’on finit par de débarrasser de nous tel un vieil objet devenu obsolète.

Je me sens comme un caillou, bloc de granit à l’extérieur et pourtant, enrichie par tous les mélanges que j’ai reçue, lave en fusion à l’intérieur.

J’ai pris des tas de trajectoires qui m’ont impactée, qui m’ont ballotée, qui m’ont jetée tel un galet sur une plage. J’attends celui qui me ramassera…

Je ne suis pas un caillou au cœur de pierre.

Je ne souffre pas d’un manque, mais d’un trop plein !

Un trop plein d’amour à donner…