On a aimé la Maison Souquet (et leurs cocktails)

“Tu vas voir, la Maison Souquet est un ancien bordel, c’est un lieu magnifique!” L’enthousiasme de mon amie avait de quoi piquer ma curiosité, d’autant plus que j’associe rarement ces deux mots “bordel” et “magnifique” (Botticelli est magnifique, mais le bordel, lui, est juste bordélique.) Bref, passons.

C'est tout doré et tout beau
C’est tout doré et tout beau

La Maison Souquet s’ouvre sur une discrète devanture, non loin du métro Blanche, dans le 9è, mystérieux et bohème arrondissement de Paris. Derrière une porte qui pèse un âne mort, dixit mon amie, apparait une entrée d’inspiration orientale et baroque. L’or des décors le dispute au cramoisi des fauteuils, le tout dans une pénombre feutrée. On cherche le toc, on ne trouve pas. L’érotisme du lieu réside dans son opulence. La beauté suggère à peine, mais ne montre rien du tout. Aucun tableau de foufounette pour nous gratter le nez, pas l’ombre d’un string en polyester, merci-mon-dieu on peut se concentrer sur les cocktails.

La carte s’ouvre sur trois collections: les “sans alcools” sont renommés les “cocottes”. Les mélanges au champagne portent le nom de “demi-mondaines” (elles coûtent cher, mais les bulles s’évaporent vite, VDM*, comme dirait une autre de mes amies). Entre les deux, je vous recommande vivement les courtisanes. Gin, sirop de jasmin maison, vodka infusée à la framboise fraîche… les mélanges sont originaux et très raffinés. Le premier verre en appelle un deuxième, et même que si on pouvait, on habiterait là.

Aurore Pérignon

  • “Vie De Merde”, vous l’aviez compris bien sûr, mais ceux du fond n’écoutaient pas.

Comment maîtriser son éjaculation: les solutions (1ère partie)

Si vous avez consulté le dossier “maîtriser son éjaculation“, vous avez certainement un début de réponse…

Il faut agir sur les quatre facteurs qui influencent la survenue de l’éjaculation, même s’ils n’ont pas tous la même importance selon les personnes.

  • stressLe premier facteur que nous détaillerons ici est le stress, l’angoisse de l’échec ou de la performance. Il est relativement récent dans l’histoire du trouble. C’est la médiatisation de l’éjaculation prématurée qui en est sans doute responsable. La notion de norme s’est développée, et, de ce fait, celle d’ “anormalité”. Il y a encore  une trentaine d’années, cette notion n’existait pas. L’éjaculation rapide était considérée comme normale chez l’homme jeune, puis elle ralentissait progressivement avec l’âge, l’expérience, etc… On éjaculait en 3 à 4 minutes la plupart du temps, avec des variations individuelles et circonstancielles. C’était normal. Aujourd’hui, le discours normatif et l’exemple pornographique sont passés par là. Le stress, par l’action de ses neuromédiateurs, peut raccourcir ce temps et le faire tomber à 1 minute ou 30 secondes. Parfois même, l’éjaculation se produit avant la pénétration (ante-portas). Le Priligy® ou dapoxetine (évoqué dans ce dossier) n’agit que sur ce facteur stress. C’est ce qui explique son action très relative, voire inexistante: aucun espoir de dépasser les 4 minutes fatidiques!
  • balanceLe second facteur qui influence la survenue de l’éjaculation correspond à une notion de seuil qu’il ne faut pas dépasser: c’est le seuil d’inévitabilité éjaculatoire. Il faut bien comprendre qu’il est impossible d’agir directement sur la survenue de son éjaculation. Elle se déclenche lorsque l’excitation atteint un certain seuil: c’est un réflexe. Nous ne pouvons agir que sur l’excitation elle-même. Le problème vient du fait que lorsque l’on sent que l’on va éjaculer, c’est déjà trop tard. Ce qui est ressenti n’est pas le risque, mais le début de l’éjaculation. Apprendre à étalonner son excitation est déjà commencer à la maîtriser, mais nous verrons que ce n’est pas suffisant. Les thérapies comportementales n’agissent que sur ce point.  C’est le cas du squeeze, par exemple, qui consiste à serrer la base du gland, des contractions du périnée, ou encore du stop and go de Kaplan. Les conseils de certains sexologues, qui demandent de se masturber pour essayer de prolonger l’acte, vont dans le même sens. On réduit l’excitation, mais trop souvent pour aggraver la situation après…
  • … la suite… est à suivre!

 

 

 

 

 

L’éjaculation prématurée: un drame de la virilité?

ChronomètreLe drame de Jean-Jacques, c’est la durée: il trouve  que ses rapports sexuels sont bien souvent trop courts. De temps en temps les choses durent un peu, quand il arrive à “remettre le couvert” ou lorsqu’il a eu des rapports réguliers les jours précédents. Il a aussi remarqué qu’une coupette de champagne améliorait beaucoup les choses… “Mais bon, je ne vais quand même pas devenir alcoolique??” Non, heureusement! Comme c’est souvent le cas, son éjaculation prématurée n’était pas récente: elle avait même, en fait toujours existé. Simplement il s’en préoccupait beaucoup moins, puisqu’il n’avait que des aventures passagères. Il s’est même demandé même si “les films pornos n’ont pas aggravé les choses“. Je lui ai répondu que c’était probablement le cas. Si une brièveté du frein, parfois un peu douloureuse, ou un phimosis sont des facteurs aggravants, ils n’en sont pas responsables.

En regardant dans mon fichier de patients, à la requête “éjaculation prématurée”, je vois – mais je m’en doutais un peu – environ 3000 patients sur 14 000 fiches. L’âge? Les plus jeunes ont moins de 20 ans et les plus vieux dépassent les 50, avec une majorité à la trentaine.

Avant d’expliquer COMMENT MAÎTRISER SON ÉJACULATION, il est bon d’approfondir ses connaissances.

Les meilleurs moyens d’obtenir cette maîtrise seront postés dans peu de temps. Il faut toujours prendre son temps!

Dr Patrice Cudicio

 

 

Le Pénis captivus

images
Pénis captivus

Le pénis captivus, phénomène très anecdotique survient lorsque le pénis masculin reste “coincé” dans le vagin.

Mécanisme?

Nous savons qu’au cours de l’érection, le sexe masculin est rempli de sang et lors de l’orgasme la femme va avoir un certain nombre de contractions du périnée. Il peut arriver qu’un spasme se produise à ce moment là et que le pénis puisse resté “coincé”dans le vagin; le retrait est impossible!

En général, le pénis captivus disparaît en  quelques secondes, à la fin de l’orgasme féminin et de l’éjaculation.

SexHealthMatters

A vrai dire, c’est plus une légende racontée dans les salles de garde. On  pourra à l’extrême le concevoir si la femme a une paire de tenailles à la place du périnée et l’homme un pénis de “bonne taille”et un gland en “chou-fleur”.

Violences sexuelles chez les étudiantes américaines

Le Titien,  Le viol de Lucrèce
Le Titien,
Le viol de Lucrèce

Environ 20% d’étudiantes américaines subissent des violences ou agressions sexuelles.

Publiée en septembre 2015, cette étude porte sur 150 000 étudiantes en licence diplômées ou non, dans 27 collèges et universités américaines: Harvard, Yale, l’état du Yowa et l’Université du Sud de la Californie.

Les étudiants interrogés au cours de cette même étude de rapportent que 5% “d’incidents”.

Seules 25% de celles qui ont été pénétrées ou subit une tentative de pénétration ont rapporté l’incident aux autorités ou ont porté plainte.

Ces violences sexuelles atteignent les 30% en Californie.

SexHealthMatters

Il est fort probable que cette même étude réalisée en France montrerait des résultas similaires.

Dr Patrice Cudicio

Voyeurisme! Elle photographie le sexe de son patient!

coiffe-dinfirmiere-blanc-accessoires-ex411_1_vr1Voyeurisme

Une infirmière New-Yorkaise, Kirsten Johnson, 27 ans a été arrêtée, il y a 1 an pour avoir photographié le pénis d’un patient inanimé avec son iPhone.

Ayant plaidé coupable, elle a été condamnée à 3 ans de prison avec sursis et a rendu sa licence d’infirmière aux autorités.

Metronews

Cancer du col de l’utérus

Le papillomavirus humain (HPV) représente aujourd’hui l’IST (infection sexuellement transmissible) la plus fréquente. Aux USA, 7 millions de femmes sont infectées et 17 000 développeront un cancer du col de l’utérus. Les vaccins sont recommandés avant le début de l’activité sexuelle. Ils vont permettre de prévenir l’infection par HPV 16 et 18, responsables de la plupart des cancers du col.
logo-footerL’étude publiée dans le JIM (Journal International deMédecine) montre que la couverture vaccinale est influencée par l’orientation sexuelle. L’échantillon regroupe 3253 adolescentes et femmes américaines âgées de 15 à 25 ans: 58% hétérosexuelles, 14,4% bisexuelles, 1,2% homosexuelles; 26,4% n’ont pas se sexualité.

Sur l’année écoulée, 61% n’ont eu que des partenaires masculins, 5,5% des partenaires des deux sexes, 1,8% que des partenaires féminines et 31,7% n’ont pas eu de partenaires.

Si 85% de cette population a semblé être sensibilisée à cette vaccination, seules 28,5% avaient débuté leur vaccination (elle comprend 3 injections de 0,5ml à 0,2 et 6mois). Ce taux s’avère plus faible chez les adolescentes et femmes n’ayant que des partenaires féminines ou sans sexualité.

Dr Patrice Cudicio

La Virginité stigmatisée!

LysUne étude américaine récente réalisée par Amanda N. Gesselman The Kinsey Institute, Indiana University, Bloomington

Gregory D. Webster Department of Psychology,University of Florida

Justin R. Garcia The Kinsey Institute and Department of Gender Studies, Indiana University, Bloomington

et publiée dans le Journal of Sex research, montre que sur le marché du « dating » la virginité est plutôt considérée comme un inconvénient. Aux USA, (comme dans l’ensemble des pays occidentaux, d’ailleurs) l’activité sexuelle débute chez le jeune adulte à la fin de l’adolescence. Cette étude tente d’évaluer les répercussions de la virginité chez l’adulte lors d’une rencontre amoureuse. La prévalence de vierges aux USA  est évaluée à 1,1 million d’hommes et à 800 000 femmes âgés de 25 à 45 ans, d’orientation hétérosexuelle; compte tenu des difficultés de celle-ci, ces chiffres sont probablement sous-évalués. A la suite de trois études, nous observons que la virginité est responsable d’un sentiment de dévalorisation. En effet les vierges se sentent stigmatisés du fait de leur inexpérience sexuelle et vont mettre en place une stratégie d’évitement alors qu’ils auraient pu rencontrer un partenaire identique. Même s’il semble que l’absence d’activité sexuelle puisse apporter quelques avantages sur la santé, l’étude montre qu’un retard dans ses relations sexuelles est responsable d’une perte de confiance, d’un sentiment de défaite et  va avoir des conséquences négatives, en limitant les possibilités de rencontres amoureuses.

Dr Patrice Cudicio