Le « Kama Sutra » ou l’art d’aimer

Ouvrage consacré à la psychologie érotique, le « Kama Sutra »est un recueil de poèmes sur l’art d’aimer, écrit par un sage hindou Vâtsyâyana, il y a quelques seize siècles.

On n’a voulu retenir de cet incomparable ouvrage que le coté anecdotique et grivois. Alors que le Kama Sutra est un traité complet et raffiné sur le plaisir sexuel, pouvant mener à l’extase. C’est en fait une recherche spirituelle de la fusion divine à l’aide de la sexualité. On en retrouve de nombreuses sculptures sur des temples en Inde.

Pour aboutir à l’union sexuelle, le Kama Sutra propose d’en passer par l’étude des « soixante quatre arts et sciences » parmi lesquels la peinture, la danse, la musique, le dessin, le chant, les langues, les arts martiaux….

En ce qui concerne l’union sexuelle proprement dite, il développe avec le plus grand soin, les différentes étapes qu’il faut franchir avant d’y accéder:

Il faut gagner la confiance et l’amour de la femme, puis pratiquer et cultiver l’art du baiser. Il y a quatre types de baisers: le baiser modéré, contracté, pressé et le doux baiser. Le baiser profond permet l’échange des énergies vitales entre les deux partenaires. Et la salive aurait la propriété d’harmoniser les forces du Yin et du Yang (féminine et masculine) des deux partenaires.

Il développe ensuite ce que doit être le contact intime comme la façon dont les seins doivent être caressés ainsi que les différentes techniques de caresses.

Dans un de ses chapitres, on trouve le classement des « unions » selon les dimensions des organes sexuels, la nature de la relation, ou de la passion et de sa durée. Le sexe de la femme, ou Yoni peut être selon sa taille et sa forme « biche« , « jument« , « éléphant » alors que le sexe de l’homme ou linga sera « lièvre », « taureau« , ou « cheval« .

L’union harmonieuse du lièvre et de la biche

Certaines unions sont décrites comme égales: le lièvre avec la biche, le taureau avec la jument, le cheval avec l’éléphant; la forme et taille des deux sexes sont parfaitement adaptées l’une à l’autre.

Enfin un chapitre est consacré aux différentes formes d’étreintes dont les illustrations feront les « choux gras » des chambrées militaires ou couloirs des collèges.

Par exemple: grimper à l’arbre: La femme pose un pied sur celui de son partenaire et soulève l’autre jambe qui s’enroule autour de la cuisse de ce dernier en se serrant très amoureusement contre lui. Elle peut ainsi s’abandonner complètement et l’embrasser comme si elle buvait aux sources de la vie.

Auteur/autrice : Patrice Cudicio

Médecin

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ArabicChinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

You must be 18 years old to visit this site.

Please verify your age

- -

%d blogueurs aiment cette page :