Le « parfum » du désir

Il semblerait selon une étude américaine publiée dans les Archives of Sexual Behavior que l’excitation sexuelle féminine s’accompagne d’une certaine odeur. Cette étude a montré que les hommes pouvaient faire ja différence entre les femmes sexuellement excitées et celles qui ne l’étaient pas. Et cela simplement en ressentant leur sueur. Il est possible, néanmoins, que l’usage de déodorants et parfums puissent empêcher cette perception. Il faut cependant préciser que de précédentes recherches avaient mis en évidence que d’autres états émotionnels comme la tristesse et la peur pouvaient générer des odeurs identifiables appelées « chimosignaux ». L’excitation sexuelle semble avoir le même genre d’effet.

Sans vouloir imiter Henti IV qui demandait à ses maîtresses de ne pas se laver avant l’amour, peut-être ne faut-il pas trop masquer son odeur, mais trouver un parfum qui l’exalte.

Il existe d’autres signaux tout à fait perceptibles en rapport avec le désir et l’excitation féminine: de légères rougeurs au niveau du cou ou encore une mydriase (dilatation des pupilles) qui donne une œil brillant.

Auteur/autrice : Patrice Cudicio

Médecin

Sexualités: Le Magazine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ArabicChinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

You must be 18 years old to visit this site.

Please verify your age

- -

%d blogueurs aiment cette page :