Comment maîtriser son éjaculation: les méthodes

Titango1
Si vous avez lu l’ensemble des posts précédents sur l’éjaculation prématurée, vous avez probablement déjà pu vous améliorer.

Vous avez besoin de consulter, vous allez voir un “spécialiste” pour vous faire aider.

Si on vous prescrit le Priligy®, ne vous attendez pas à faire des exploits! Il n’agit que sur une composante du problème comme nous l’avons vu précédemment; vous ne dépasserez guère les 3 mn.

Les thérapies comportementales comme le “squeeze”: la partenaire serre la base du gland à un signal, ou la technique du Stop-Go de Kaplan ont une efficacité très modérée. Elle permettent simplement de prendre conscience du niveau d’excitation à ne pas dépasser, mais jamais de  maîtriser véritablement le moment de survenue de son celle-ci. Et elles nécessitent l’aide du ou de la partenaire; ce qui manque singulièrement de romantisme.

Les techniques taoistes ou tantriques  qui consistent à exercer une traction sur les testicules ou à contracter le périnée à un certain moment du rapport sont comparables aux TCC.

Quant à une rééducation du périnée, cela n’a en soi aucun intérêt.

Ne parlons pas les techniques basées sur la masturbation; autant penser à son percepteur ou à compter les motifs d’une tapisserie en faisant l’amour!

En fait après les avoir toutes testées, la seule qui se soit avérée efficace est l’hypnose qui permet au patient de changer les représentations de son sexe et de son fonctionnement , c-a-d d’en changer le mode d’emploi comme expliqué dans le post précédent sur l’éjaculation prématurée.

 

Author: Patrice Cudicio

Médecin

2 thoughts on “Comment maîtriser son éjaculation: les méthodes”

  1. Pas tout à fait d’accord ..la masturbation permet à l’homme de travailler tout seul son point de non retour ..sans pression de la partenaire et ainsi affiner ce point ..
    A lui de faire monter tout seul son excitation ..
    A lui d’élargir ses sources d’excitation (toucher ,visuel ,goût ,odorat ,fantasmes ,l’ouïe ..
    A lui de varier les rythmes ,lent ou rapides , de mettre plus ou moins de pression,
    A lui d’utiliser sa respiration abdominale pour faire baisser son excitation ,ou de passer en respiration thoracique pour plus d’excitation ..
    Bref ..commencer avec son propre corps ..est très positif ..
    Il pourra alors retrouver confiance en lui ,et se tourner vers sa partenaire pour savourer le plaisir perdu et retrouvé!
    L’hypnose est un autre moyen ..efficace ..
    Pour déprogrammer les vieux schémas ,l’anxiété,l’angoisse de performance ..mais cela ne fait pas tout !!
    😄

    1. Erreur, si vous lisez bien le dossier préalable, ces techniques n’agissent que sur l’apprentissage du seuil à ne pas dépasser et peut donc retarder la survenue de l’éjaculation, mais certainement pas la maîtriser. Quant à l’hypnose, si elle a pour effet secondaire de diminuer l’anxiété ou l’angoisse de performance, ce n’est pas son effet principal qui est de modifier les représentations mentales inconscientes qui conditionnent la mécanique éjaculatoire. Mais cela est une autre histoire qui n’est pas toujours enseignée dans les formations en hypnose sauf à l’IFH.

Sexualités: Le Magazine